« L’élite » de Joëlle Charbonneau

Standard

RésiliencesoussurveillanceL’élite : tome 01 Résilience et tome 02 Sous surveillance

Joëlle Charbonneau, traduit de l’américain par Amélie Sarn

Editions Milan, collection Macadam

 

Une société post-apocalypse, une société cloisonnée et organisée selon une sévère hiérarchie, des jeunes gens sélectionnés pour passer un test leur permettant d’accéder aux meilleures places…

Un air de déjà lu ou vu ? Certes, mais depuis les deux trilogies dominant le box-office, il est difficile de créer sa propre dystopie sans faire figure de suiveur, voire d’opportuniste. Il serait pourtant dommage de passer à côté de ce titre car Joëlle Charbonnier s’en tire plutôt bien. Si son univers n’est pas franchement original, les qualités de son écriture, soutenue par l’excellente traduction d’Amélie Sarn, font avancer le récit de façon fluide et dynamique. Et si la narratrice, Cia, est encore une de ces jeunes filles volontaires et courageuses dont nous pourrions commencer à nous lasser, ses descriptions comme les réflexions que lui inspirent les épreuves qu’elle traverse ont su captiver la lectrice blasée qu’il m’arrive d’être. L’auteur a eu l’intelligence de centrer son récit sur l’épreuve qui caractérise ce type de fiction : le Test. Au fil des examens, si soigneusement détaillés qu’on l’impression de les passer soi-même, les émotions, les doutes et les interrogations de Cia deviennent les nôtres. Les dernières lignes du tome réservent une surprise qui fait plus que relancer notre attention. L’histoire de Cia est loin d’être achevée, pour notre plus grand bonheur !

The Testing by Joelle Charbonneau – Book Trailer :

Marie H.

 

 

 

 

« Miss Marvel » de G.Willow Wilson

Standard

MissMarvelMiss Marvel T.01: Métamorphose
Scénario de G. Willow Wilson
Dessin d’Adrian Alphona
Editions Marvel, Panini comics, collection 100% Marvel

Fille aimante et docile, musulmane pratiquante écartelée entre le respect de ses origines pakistanaises et son désir  de vivre comme toutes les filles de son âge,  juste assez rebelle pour être une adolescente d’aujourd’hui, Kamala Khan rêve des super héros d’antan. Le jour où elle décide pour la première fois d’enfreindre une interdiction de ses  parents et fait le mur pour participer à une fête (moisie, la fête), un étrange brouillard envahit Jersey city. D’abord inconsciente, Kamala voit apparaître ses héros cultes qui lui offrent de super pouvoirs et l’occasion de devenir la nouvelle Miss Marvel. D’abord émerveillée, Kamala ne tarde pas à déchanter. Cette super opportunité ne serait-elle pas en fait une super galère?

« … J’ai toujours cru qu’avec une belle crinière, des cuissardes et le pouvoir de voler, je me sentirai forte. Mais j’ai les cheveux dans les yeux, les bottes serrent et le justaucorps me rentre dans les fesses… »

Excellente surprise ! Un comics nouvelle génération au féminin, ancré dans la vie quotidienne d’une ado ordinaire que rien ne destine, en dehors de ses lecture, à devenir une héroïne. Un quotidien qui sonne étonnamment juste et donne tout son relief, par contraste, aux épisodes fantastiques vécus par Kamala Marvel. Et nul besoin d’avoir une grande
culture du comics pour apprécier cette série, les références sont là mais ne sont pas pour autant indispensables à la compréhension de l’histoire, très simple au demeurant. Adrian Alphona , lui, très respectueux des codes de cadrage et de contrastes propres aux comics, parvient à nuancer les expressions des personnages, travaille chaque vignette comme un tableau en soignant le moindre détail et donne une tonalité harmonieuse à l’ensemble. Décidément une véritable réussite, dans la ligne esthétique de « Fables » ou « Locke and key » c’est à dire le meilleur du moment, mais parfaitement adapté à une première découverte des comics par les adolescents.

Marie H.

« La seule façon de te parler » de Cathy Ytak

Standard

seulefaçondeteparlerLa seule façon de te parler

Cathy Ytak

Ed Nathan, 2015.

Nine est une collégienne redoublante de 5ème. Tous les matins elle se lève avec la boule au ventre. Phobie scolaire, harcèlement, etc.. Voilà les mots qui viennent à l’esprit à la lecture des premières lignes. Nine a un mal être, elle se cherche et surtout trouve le collège ennuyeux : son atmosphère, l’environnement, le déroulement des cours, la façon dont les profs abordent les matières, les programmes etc…

Bref, le collège ne lui convient pas. Jusqu’au jour où le surveillant, le pion, change. Ulysse, le beau jeune homme à la couleur de peau noire et au sourire éclatant et qui de plus demande aux élèves de le tutoyer, la bouleverse. Elle est amoureuse. Voilà un nouvel objectif pour aller au collège, tous les matins. La boule au ventre est moins douloureuse avec Ulysse.

Ce collège est pilote dans l’enseignement des sourds et malentendants et dans la pratique de la langue des signes (LSF). Quand on est un adolescent, une adolescente comme Nine, on n’a d’autres préoccupations. Excepté quand un évènement vous y pousse. Ulysse a un accident de moto, Nine découvre qu’Ulysse a un frère, aussi beau que lui. Elle veut le questionner mais voilà : elle découvre que Noah est sourd !!!

Nine découvre la LSF, s’inscrit au cours donné par le collège, rentre en contact avec Noah, ses amis. Elle a un grand intérêt pour cette langue, son histoire et les personnes malentendantes. Elle découvre un autre monde, des collégiens de son âge, dans son collège. Un monde qu’elle ne soupçonnait pas !

Merci Cathy Ytak pour ce beau texte, dans lequel les paroles ne sont jamais complaisantes, toujours justes, drôles, sincères et bouleversantes. Ce récit permet au jeune lecteur de découvrir la langue des signes, de façon très technique et scientifique (on reconnaît la rigueur de traductrice de l’auteure). A lire absolument

Thierry B.

Jeux d’illustrateurs de l’Ecole des Loisirs

Standard

Les éditions de L’école des loisirs proposent 3 jeux, une collection en co-édition avec Playbac connue surtout pour ses jeux parascolaires.

« Le Mémo rigolo » où on retrouve « Simon le lapin » de Stéphanie Blake dans un jeu de mémory évolutif. Les joueurs doivent constituer des paires de cartes identiques. Celui qui en obtient le plus grand nombre remporte la partie.
« Le Domino des bruits » inspiré du livre des bruits de Soledad Bravi, un jeu de dominos coopératifs où tous les joueurs gagnent ensemble. En posant leur pièce, les joueurs doivent soit imiter le bruit de l’objet ou de l’animal représenté, soit le mimer.

Pour ma part, j’ai choisi de rester au frais cet été en jouant à « Pouss’Poussins » un jeu de réflexe, de rapidité et d’observation où l’on retrouve les poussins malicieux de Claude Ponti.

Jeu proposé à partir de 5 ans, le jeu propose des variantes pour les plus jeunes ou les grands parents pas doués. Le but du jeu ne plus avoir de carte en main, une sorte de Uno revisité.

Une façon de découvrir l’univers de Ponti en s’amusant.

Les plus : une boite coulissante solide à glisser dans la valise, prix raisonnable 11,90 euros.

pousspoussin1

Avec l’aimable autorisation des parents !

pousspoussinjeu

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca donne envie de craquer pour le reste de la collection, avec la sortie des autres jeux prévus en septembre et octobre avec « Le Croque-couleurs de Pop », « Le Mistigrouille de Cornebidouille », « Le Supermegagitop jeu de Simon », « C’est qui le plus fort ? » d’après l’univers de Mario Ramos.

Mathilde C.

« Capitaine Triplefesse, T1″ de Fred Paronuzzi

Standard

triplefesseCapitaine Triplefesse, T1 à l’abordage

Fred Paronuzzi

Ed Thierry Magnier, 2015.

Hugo et Lila vont au musée du Louvres pour un exercice imposé par leur professeur d’Arts plastiques. Hugo et Lila que rien ne pouvait réunir sauf l contrainte de cet exercice. Hugo est le souffre douleur de Norbert et son copain alias Grosnaze et Potiron, Lila est la jolie fille qui ose défié le duo de choc. Durant la visite un évènement va faire basculer l’histoire et le cours du récit. Hugo et Lila rentre dans un tableau, OUI ! La visite scolaire va se transformer en épopée historico-fantastique, sur fond de galère (à tous les sens du terme), de piraterie. De l’autre côté de la toile, l’aventure commence pour les personnages et pour le lecteur. Le récit est prenant, l’atmosphère remplie de suspens. Le Louvres, ses tableaux et les Arts prennent vie, un autre dimension. Comme les deux héros de l’histoire, nous pénétrons rapidement dans cette aventure. Arriverons-nous à en sortir ?

Si l’on en croit la première de couverture et la page de titre, « A l’abordage » est le tome 1, alors Fred quand nous livreras-tu le tome 2 ?

Une belle aventure à lire absolument, bandes de pirates !

Thierry B.

Lire en short à la Médiathèque d’agglomération

Standard

« Lire en short » à la Médiathèque d’agglomération du 17 au 31 juillet 2015, c’est 3 expositions, des ateliers graphiques et des lectures « A l’ombres  des arbres » :

– « Images de Jean-Michel Zurletti » pour les 0 – 3 ans

– « fête de l’illustration », un panorama de l’illustration de jeunesse entre originaux et reproductions

– « Canailles, loustics et autres garnements », de la BD avec des ateliers graphiques

Et partout dans le réseau de lecture publique de la Dracénie, dans les campings, les piscines, les parcs, les jardins…… c’est « Lire en short » !

WEB_lireenshort

Exposition « Canailles, loustics et autres garnements »

Image

expocanaille