Exposition « Canailles, loustics et autres garnements »

Image

expocanaille

« Des hauts et des bas » de Corinne Boutry

Standard

hautsbasDes hauts et des bas

Corinne Boutry, illustrations de Marion Arbona

Ed Mazurka, 2015.

Cet album, tout en hauteur, permet aux jeunes lecteurs de prendre de la hauteur. Dans la vie il y a des grands et des petits, des  très grands et des très petits. Un jour les petits décident d’aller voir ce qui se passe en haut et les très grands ce qui se passe tout en bas. Les efforts des uns et des autres se révèlent fructueux. Corinne Boutry joue avec les mots, sur le coté décalé, la poésie, l’humour : « Les petits, eux, racontent à qui veut l’entendre des histoires sur le monde d’en haut. Pour que tous puissent rêver en grand, cheveux au vent« .

Marion Arbona nous enchante avec des illustrations hautes en couleurs, elle joue avec les volumes et l’ordre de grandeur. Sans oublier de magnifiques pages de garde au motif d’oiseaux colorés.

Thierry B.

 

« Les échardes de glace » d’Edwige Planchin

Standard

echardesdeglaceLes échardes de glace

Edwige Planchin, illustrations de Fabienne Cinquin

Ed L’instant Présent, 2015

Sakari veut construire le plus bel igloo pour la naissance de son enfant. Après sa naissance, elle affronte ses peurs, ses doutes. Elle parcours un chemin, à la façon d’un conte initiatique, surmonte les obstacles, les créatures… Elle trouvera les ressources pour libérer ses émotions et son amour vers son enfant.

Edwige Planchin aborde, pour la première fois dans un album, la difficulté maternelle. Toujours avec subtilité, amour et bienveillance, elle trouve les mots pour évoquer ce sujet délicat. Son propos est illustré par Fabienne Cinquin. Des illustrations fortes, puissantes dans des tons froids qui traduisent parfaitement l’atmosphère de glace.

Un bémol pour la maison d’édition, cet album aurait mérité un grand format cartonné qui aurtremblementdemereait donné aux illustrations l’ampleur et l’aisance qu’elles méritent.

Cet album met en avant l’association Maman Blues qui informe et soutien les parents confrontés à la difficulté maternelle. Il fait écho à « Tremblements de mère, le visage caché de la maternité » paru aux éditions L’instant présent.

Thierry B.

« Gipsy » de Marie France Chevron

Standard

gipsyGipsy

Marie France Chevron, illustrations  de Mathilde Magnan

éd courtes et longues 2014

Cet album traite le thème des gens du voyage à travers un oiseau, mais pas n’importe quel oiseau, une pie avec tout son cortège de préjugés (pie voleuse,agressive etc….). Un texte émouvant et poétique et des illustrations originales par Mathilde Magnan qui dit elle meme « bidouiller des couleurs » … « pour qu’on lise et découvre l’image par d’autres codes que celui des couleurs conventionnelles »

L’histoire : Un oiseau tombe du nid et est recueilli par Manu qui la prénomme Gipsy, adjectif anglais qui induit déjà la notion de nomadisme.

Gipsy parcourt le monde avec sa nouvelle famille et son bonheur réside dans sa totale liberté. Elle est heureuse parmi les hommes, mais souffre des préjugés des autres oiseaux, tout comme les gens du voyage souffrent d’exclusion.

La maison d’éditions courtes et longues a un joli projet, d’ouvrir les yeux des enfants aux valeurs de la vie. C’est le cas pour Fadoli écrit par ces deux memes auteurs en février 2015 sur la différence.

Une belle leçon ici de tolérance.

Et un petit clin d’oeil à leur précédent ouvrage :  le Héron et l’escargot, l’histoire d’un escargot qui voulait voler et l’histoire d’un héron qui voulait manger… On peut voir la couverture du livre sur une page à l’intérieur de la roulotte, un moment de lecture entre la mère et la fille.

Stéphanie C.

« Les écrans, le cerveau et l’enfant », une exposition

Standard

Cette exposition est réalisée par les élèves de 11 classes de la communauté d’agglomération dracénoise. C’est le résultat de leurs investigations et expériences scientifiques menées tout au long de l’année scolaire. En partenariat avec le centre pilote Toulon Var de la Fondation La main à la pâte, la circonscription de Draguignan et la Médiathèque d’agglomération.

 

expocerveau

« L’homme montagne » de Séverine Gauthier

Standard

hommemontagneL’Homme montagne

Ed Delcourt jeunesse

Scénario : Séverine Gauthier, Dessin : Amélie Fléchais.

Le poids des montagnes qui ont poussé sur le dos du grand-père tout au long de sa vie l’immobilise, le fatigue. L’heure de l’ultime voyage est arrivé…

Afin de retarder ce dernier voyage, l’enfant part à la recherche du vent capable de soulever les montagnes. Lors de ce voyage initiatique, l’enfant fera des rencontres qui vont le grandir à tout jamais.
Aborder la thématique du deuil dans une bande dessinée jeunesse n’est pas chose aisée. Le récit métaphorique de Séverine Gauthier au service du dessin onirique d’Amélie Fléchais font de cet album une réussite. Le thème est traité avec subtilité et poésie sans jamais tomber dans la facilité.

Mention spéciale pour la première de couverture qui est juste sublime.

Flavien.C

« Un monde sauvage » de Xavier-Laurent Petit

Standard

monddesauvageUn monde sauvage

Xavier-Laurent Petit

Ed Ecole des loisirs, 2015

Cela faisait très longtemps (je peux même dire, trop longtemps) que je n’avais lu un roman de Xavier-Laurent Petit. Je retrouve dans « Un monde sauvage » la force et la finesse de son écriture, son goût et son talent pour les terres lointaines, la nature, l’aventure. J’espère que vous passerez, comme moi, un agréable et dépaysant moment de lecture. Dépaysant car l’histoire se déroule en Russie, dans la Taïga, dans une réserve au confins de la frontière chinoise. Une contrée où les hivers sont rudes, rigoureux et glacial. Une réserve dans laquelle se trouvent des tigres.

Des tigres sauvagement gardés par la seule garde assermentée de la région. Son travail est compliqué car elle doit faire face aux braconniers avec les moyens officiels dérisoires. C’est la mère de Felitsa, une adolescente qui vit son dernier été d’écolière dans son village. Elle sait qu’à la rentrée, elle sera pensionnaire à la ville. Un été qui sera ponctué par « Un monde sauvage« , celui d’une tigresse et de ses petits. Un été durant lequel Felitsa et sa mère vont vivre pour, avec, par cette tigresse et contre son prédateur : le braconnier.

Xavier-Laurent Petit nous livre un roman d’aventure, d’exploration, initiatique, fantastique sous forme de fable. Un roman qui vous emporte et vous transporte bien au delà de la Taïga. C’est magique.

Thierry B.