« Pile poils » de Laure Sirieix et Chiara Arsego

Par défaut

pilepoilsPile poils

Laure Sirieix, illustrations de Chiara Arsego

Ed Les P’tits Bérets, 2016.

Très bel et grand album aux illustrations léchées et travaillées. Uniquement basé sur des double-pages, cet album présente un travail d’illustrations remarquables. Des prises de vues risquées, des points de vues et des perspectives inédits, un travail sur les couleurs. Très agréable à l’œil. Avec en bonus de magnifiques pages de garde à la couleur sépia.

Et comme un véritable album qui se respecte, il y a le travail sur la narration et le texte. L’auteure présente des jeux de mots et de sonorités, un véritable travail sur la langue et le vocabulaire. Sans oublier l’histoire de ce chat qui se confronte à son image dans le miroir…

Thierry B.

« Crottes de libellule » de Sandrine Beau et Nicolas Gouny

Par défaut

crottesdelibelluleCrottes de libellule

Sandrine Beau, illustrations de Nicolas Gouny

Ed. Les P’tits Bérets, 2016

Les éditions P’tits Bérets présentent un petit album carré bourré d’humour et de fantaisie ! Un album qui parle de crottes, c’est forcément drôle pour le public ciblé. Le duo au commande, Sandrine pour le texte et Nicolas pour les illustrations, s’amuse avec un petit côté potache. Chaque animal présenté fait un caca d’un autre car ils ont échangé leur derrière. Caca de rhinocéros pour la souris, caca de marabout pour la girafe etc… Je ne vous livrerai pas la chute (de caca, énorme !) et vous laisse découvrir, avec un ou plusieurs enfants, ces « crottes de libellule ».

Nicolas Gouny joue avec les couleurs chaudes, du jaune, de l’orangé, du rouge et des tonalités de brun. Les animaux aux formes et couleurs improbables renforcent l’humour et la fantaisie du texte et la situation du récit.

Allez, lisez, « zut, crottes de libellule, flutes, caca boudin »….

Thierry B.

« L’attrape-lune » de Séverine Vidal et Barroux

Par défaut

attrape-lune.jpgL’attrape-lune

Séverine Vidal, illustrations de Barroux

Ed. Mango jeunesse, 2016.

Voilà une belle histoire de transmission, écrite par Séverine Vidal et merveilleusement illustrée par Barroux. Une histoire avec un chapeau rouge qui voyage dans le temps et que l’on retrouve comme fil (rouge) conducteur. Une histoire de rêves, d’aventures, de sentiments…

Un très bel album soigné avec une page de garde au début et une feuille roue à la fin pour fabriquer ton petit chapeau rouge. Celui de papy. Celui que l’on transmet….

Thierry B.

« Carambol’Ange » de Clémentine Beauvais

Par défaut

carambolangeCarambol’Ange (l’affaire Mamie Paulette)

Clémentine Beauvais

Ed.Sarbacane, collection Pépix, 2016.

Nel est un ange de rang 47. Il doit accomplir une mission banale et quotidienne, accompagner une âme (celle de mamie Paulette) au ciel ! Cela n’est pas sans compter sur le caractère bien trempé de Paulette, 93 ans. Cette mission va se transformer en véritable aventure. Mamie Paulette va bousculer les codes du ciel, elle se joue de sa mort et de sa vie. Elle va rivaliser de stratagèmes pour connaître la vérité sur sa mort et bouleverser le quotidien de Nel.

C’est d’enfer cette histoire de mission au ciel ! Valentine Beauvais s’amuse avec le vocabulaire céleste, elle en use avec délectation et en abuse avec humour et bienveillance. Le récit prend des allures de chevauchée fantastique, les rebondissements apparaissent à chaque chapitre, le tout dans un train d’enfer . Les détails sont minutieux et rien n’ai laissé au hasard. Un petit bijou, bravo.

Thierry B.

« Le bois dormait » de Rebecca Dautremer

Par défaut

boisdormaitLe bois dormait

Rebecca Dautremer

Ed. Sarbacane, 2016

A paraître le 2 novembre, l’album de Rebecca Dautremer parle, en filigrane, du conte de « La belle au bois dormant« . Sur les pages de gauche, deux individus discutent. Un semble être un prince. Ils sont dessinés au trait de crayon, seuls sur la page blanche. Sur les pages de droite se trouve l’illustration de la narration de deux personnages. Des illustrations hautes en couleurs comme sait si bien les faire l’illustratrice.

Les personnages semblent jouer avec le lecteur, l’interpellent, lui posent les questions :

« Tu crois qu’ils sont morts ? Allons, tu en avais entendu parler ! 100 ans, à ce qu’on dit ? Mais qu’attendent-ils pour se réveiller ? Il n’y en a pas un qui ait envie que ça change… ? Et donc, un baiser d’amour suffirait à secouer ce monde-là ? Tu y crois, toi ? »

Cet album plein d’humour et de tendresse, de facture classique à la Rebecca Dautremer, je ne m’en lasse pas, une merveille.

Merci à Théophile, Anaïs et Anne-Céline de m’avoir permis par l’envoi du Pdf de découvrir ce magnifique album. Un pdf tenu secret dans le coffre fort de mon ordinateur !

Rebecca Dautremer est une illustratrice de Région.

Thierry B.

boisdormaitboxeurs

« Happy-end » d’Anne Loyer

Par défaut

happy-end

Happy-end

Anne Loyer

Ed. Alice, collection Le chapelier fou, 2016.

Tom, est le narrateur, un jeune garçon avec un esprit d’enfant. Il vit seul avec sa mère. La nouvelle voisine, c’est Béa, une jeune fille un peu gothique. Tom, avec sa différence, ses différences, jamais nommées, tombe amoureux de Béa. Il va devenir son prince charmant sans qu’elle n’en sache rien. Béa vit seule avec son père, maltraitant. Ce sont les coups et les cris qui vont être l’élément déclencheur. Pour la première fois de sa vie Tom prend des risques, se lance un défi. Il prend son envol, il grandit.

Anne Loyer présente un texte court, fort, rythmé, d’un seul souffle. Tout en suggestion et atmosphère, elle nous emporte dans l’univers de Tom et Béa sans ménagement. Ce texte bouscule.

Anne Loyer a publié chez Alice : « I Comme Iris« , « Comme une envie d’aller voir la mer », « La belle rouge« ….

Thierry B.

« Sequoia » de Régine Joséphine et Julie Grugeaux

Par défaut

sequoiaSequoia

Régine Joséphine, illustrations de Julie Grugeaux

Ed. Mazurka, 2016.

Régine Joséphine nous présente un conte étiologique sur les arbres. Leurs relations avec les Hommes et ce qu’il en adviendra. Ecologie, environnement, des thèmes toujours d’actualité. Les illustrations de Julie Grugeaux sont magnifiques. Avec sa technique mixte qui associe peinture, collage, feutres, crayons, pastels, l’illustratrice nous transporte dans le monde des arbres. De leurs racines à la canopée elle joue avec les formes et les couleurs. Sans oublier les pages de garde aux couleurs chaudes façon herbier.

Les éditions Mazurka nous propose un album soigné comme elles savent le faire, le deuxième sur un arbre après « Anatole et le chêne centenaire » de Corinne Boutry paru en 2012.

Thierry B.