Eléonore Despax chez la Fiancée du Pirate

Par défaut

Bonsoir !
Laurence, La Fiancée du Pirate, a le très grand plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition/vente des nouvelles gouaches d’ Eléonor Despax. Rendez-vous le 11 octobre prochain dès 18h pour découvrir ensemble des "Souvenirs de Toulon", des scènes de vie bohême/bohémienne, ou des tranches de vie tendres et drôles comme Eléonore sait si bien les peindre, le tout autour d’un verre et en présence de l’artiste, bien sûr ! En espérant vous y retrouver très nombreux !
La Fiancée du Pirate, galerie – boutique de jolies choses, 55-56 rue Lamalgue 83000 TOULON. Retrouvez plus d’info sur FB.
flyer e-mail

"La tour Eiffel est amoureuse" d’Irène Cohen-Jance et Maurizio A. C. Quarello

Par défaut

LatourEiffelestamoureuseLa tour Eiffel est amoureuse

Irène Cohen-Janca, illustrations de Maurizio A. C. Quarello

Ed Milan, 2014.

Dans cet album grand format, Irène Cohen-Janca raconte une histoire d’amour impossible. La tour Eiffel est malade, Elle est mélancolique. Elle fait grise mine, elle est malade d’amour. Ce sont les mouettes qui transportent la nouvelle à travers le ciel de Paris. Alors chaque monument va déclarait sa flamme. L’arc de triomphe, la colonne de la place Vendôme, l’ange de la Bastille, le temple des Buttes-Chaumont etc.. Mais rien n’y fait, la tour Eiffel connaît un amour impossible. Elle va répondre à ses prétendants parisiens et leur livrer le nom de son amoureux. Lui même ne le sait pas, il se situe très loin de Paris et contribue de façon très sérieuse à la sécurité maritime. Comme l’amour fait abattre des montagnes, un poète insomniaque les a vu réuni dans un étrange tableau, une nuit de pleine lune.

Ce tableau vous le découvrirez à la fin de l’album sur une double page. Une magnifique contre plongée de Maurizio A. C. Quarello.

Maurizio A. C. Quarello nous enchante par la qualité et la précision de ses illustrations. Un crayonné remarquable. Des détails à foison. Des clin-d’œil réservées au plus avertis. Par l’utilisation de trois couleurs, il joue avec le clair-obscur. Il s’amuse avec les lignes, les fuites, les plongées et les contre-plongées. Dans une succession de tableaux puissants et magnifiques, il offre une promenade graphique dans Paris. Grazie mille.

Et pour finir, un calligramme de Guillaume Apollinaire.

Thierry B.

"Le meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache" d’Hélène Rice et Ronan Badel

Par défaut

dessinerunevacheLe meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache

Hélène Rice, illustrations de Ronan Badel

Ed Thierry Magnier, 2014

Avec ce titre, le lecteur s’attend à un documentaire pour apprendre le dessin. Genre, "Apprend à dessiner les chiffres", "Apprend à dessiner les lettres", "Apprend à dessiner les animaux". Et bien NON, cet ouvrage est un album. Un album original par sa forme. Une forme de carnet tout petit avec une ouverture à l’allemande. Un album surprenant par sa couleur. Ronan Badel a choisi un vert….fluo, façon surligner de bureau. VERT ? Pour apprendre à dessiner une vache ? OUI, car cet album est loufoque. Hélène Rice met son écriture au service de cette loufoquerie. La loufoquerie est une affaire sérieuse et Thierry Magnier y participe sans aucun doute avec beaucoup de malice.

Le principe de l’album est basé sur un quiproquo. Le texte d’Hélène parle d’une vache, de pissenlits, le dessin de Ronan fait apparaître un crocodile. Et le récit se déroule ainsi, au fil des pages. La technique du dessin n’est pas oublié pour autant. Hélène y parle de gomme. Parfois, pour retrouver des dessins cachés sous un crocodile, une gomme est nécessaire.

Précipitez-vous dans la librairie ou la bibliothèque la plus proche de chez vous et demandez "Le meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache"

Les albums drôles et loufoques pour les enfants sont rares, celui-ci est donc précieux. Précieux pour eux, pour vous chers adultes  et pour nous les bibliothécaires. Merci Hélène, Ronan et Thierry.

Thierry B.

"Grande maison et petite maison" de Yoshi Ueno et Emiko Fujishima

Par défaut

GrandepetitemaisonGrande maison et petite maison

Yoshi Ueno, illustrations d’Emiko Fujishima

Traduit du japonais par Jean-Benoît Silvestre

Ed nobi-nobi

Un ours et une souris habitent sur le même chemin de la forêt. Un à chaque extrémité. Tous les jours, ils sortent pour travailler, ils ne se croisent jamais. Pourquoi ? La souris habite du côté de la ville et travaille en ville. L’ours, lui, habite du côté de la forêt et travaille en forêt. Un dimanche, ils décident d’aller voir ce qui se passe à l’opposé. En ville, il y a du monde au terrasse de café, au restaurant, au cinéma et l’ours reste seul. A la campagne, beaucoup de monde profite du soleil, des jeux, pique-nique et la souris reste seule. Ce n’est pas facile de faire des rencontres, de se faire des amis. Et puis il y a la rencontre. Improbable, inattendue, surprenante… C’est le début d’une belle histoire d’amitié. La solitude est brisée. Leur vie respective va changer. Un petit vent de bonheur souffle.

Les illustrations d’Emiko Fujishima sont rondes, courbes, elles traduisent les méandres de la solitude. Les couleurs sont douces, pastels. Merci nobi-nobi pour cette découverte.

Thierry B.

"La drôle d’évasion" de Séverine Vidal

Par défaut

droleevasionLa drôle d’évasion

Séverine Vidal, illustrations de Marion Puech

Ed Sarbacane, collection Pépix

L’histoire se passe à San Francisco, dans la prison d’Alcatraz. Vous savez ? Non, enfin…si… après vous être renseigner. La célèbre prison dont personne ne s’est jamais évadé. Personne, sauf peut-être les trois célèbres "évadés d’Alcatraz". Zach va visiter Alcatraz avec son père. Zach est documenté, il connaît la prison par cœur. Il a fait des recherches sur les "évadés d’Alcatraz", il vit avec eux, il s’est nourri d’anecdotes. Zach a donc décidé d’échapper à la surveillance de son père et des employés pendant la visite, pour tenter l’expérience : il va s’évader d’Alcatraz de la même manière que les trois personnages qu’il a étudié et son plan va fonctionner.

Quelle aventure, ce roman. Suspense, rebondissement, effets spéciaux, Séverine Vidal sort le grand jeu. Le récit oscille entre fait historique, fiction et science-fiction. A un rythme effréné le lecteur va parcourir les 150 pages. L’œil est attiré, je pourrais dire distrait, par les illustrations de Marion Puech, la typographie, les plans, les cartes car comme le veut Tibo Bérard (directeur de la collection) des "bonus" s’intercalent entre les chapitres.

Evadez-vous avec Zach, John, Clarence et les autres… !!!

Laissez vous surprendre par les titres déjà parus de la collection Pépix des éditions Sarbacane, comme "L’ogre au pull vert moutarde" de Marion Brunet.

Thierry B.

"Mon chat fait Ouaf !" de Sandrine Beau et Céline Decorte

Par défaut

monchatfaitouafMon chat fait Ouaf !

Sandrine Beau, illustrations de Céline Decorte

Ed P’tit Glénat, 2014

Chaque animal se présente au fermier avec un masque représentant un autre animal. LE chat fait Ouaf, le cochon fait bêêêh, la vache fait miaou etc… Le fermier s’interroge ??? Voyons c’est carnaval affirment les animaux en tombant leur masque. Alors arrive la chute : le fermier tombe le sien et apparaît la gueule du loup.

Un bel album format à l’italienne, une typographie claire, bicolore et centrée sur la page de droite. Un texte court et compréhensible par les tout-petits. Cela fonctionne, c’est drôle et efficace, BRAVO.

Thierry B.

"Dino" d’Ingrid Chabbert, Anne Loyer et Estelle Billon Spagnol

Par défaut

dinoDino

Anne Loyer, Ingrid Chabbert, illustrations d’Estelle Billon Spagnol

Ed Frimousse, 2014

Pour bien commencer le mois de septembre et reprendre une activité en douceur sur le blog, un  roman mettant en scène un dinosaure et des enfants. Que se passe-t-il quand deux frères reviennent du square en chevauchant un dinosaure ? Ami imaginaire qu’il faut cacher dans sa chambre. Un jour il tombe amoureux de sa voisine "dinosaure" hébergée par deux petites filles. Ensemble, les quatre enfants décident de raccompagner les deux dinos dans un champs…. A suivre….

Un roman court, divertissant, bien écrit, à la portée des plus jeunes lecteurs. Rafraichissant !

Thierry B.