Archives de Tag: société de consomation

« L’accumulatôr à bidouilleries » de Leïla Brient et Julie Grugeaux

Par défaut

accumulatorL’accumulatôr à bidouilleries

Leïla Brient, illustrations de Julie Grugeaux

Ed Winioux

ISBN : 9782919523078

Les éditions Winioux nous présentent leur dernière création, « L’accumulatôr à bidouilleries« . Un ouvrage tout en hauteur au titre amusant et pour le moins surprenant. Qu’est-ce que donc que ça ? Le lecteur le découvre au fur et à mesure de la lecture. Hector et Archibald vivent dans une petite maison et se contentent de peu. Plaisirs du quotidien de la vie. Un matin, un imprimé publicitaire, porté par le vent, va bouleverser la vie de nos deux personnages. Cet imprimé incite à la consommation et Hector va céder à la tentation. La tentation va devenir récurrente et c’est l’escalade aux « bonnes affaires ».

Leïla Brient nous livre une histoire sur les méfaits de la surconsommation, de la consommation à outrance. Une critique accerbe de la société de consommation à travers une écriture douce. Beaucoup d’humour, de tendresse et de dérision apparaissent dans cette histoire accessible dès le plus jeune âge.

Le propos est superbement illustré par Julie Grugeaux. Elle utilise différentes techniques et matières pour renforcer ce côté « accumulation » et ça fonctionne. Des papiers découpés, du collage de matières, des photographies d’objets du quotidien etc. La double page centrale se déplie en un surprenant quadriptyque.

Thierry B.

« Le bonheur des chouettes » de Celestino Piatti

Par défaut

chouettesLe bonheur des chouettes

Celestino Piatti

Ed Âne bâté, collection Il était 2 fois…

ISBN : 9782018689393

Les éditions Âne bâté proposent la réédition d’un grand titre du patrimoine de la littérature jeunesse datant de 1963. Une fable écologique contre la société consumériste. Celestino Piatti était un visionnaire. Les chouettes se contentent des petits bonheurs de la nature. Interrogées par les volatiles de la basse-cour, elles répondent de façon simple, avec beaucoup d’humilité face aux éléments. Les animaux de la basse-cour n’ont pas la même attitude, elles ne les jugent pas, elles exposent simplement leur mode de vie et s’envolent « dans leurs pensées empreintes de sagesse« .

Celestino Piatti etait un grand monsieur de l’illustration. Il était né en 1922, en Suisse, a publié 7 albums, plus de 6000 couvertures de livres et quelques 500 affiches militantes et engagés. Pour en savoir plus vous pouvez lire l’article du blog : Ma galerie à Paris.

Celestino Piatti entoure ses dessins ( animaux, personnages, objets, végétaux…) d’un trait de noir, comme au charbon, à la manière des vitraux. L’autre trait particulier de Piatti est la manière de mettre en valeur l’oeil et le regard. Un oeil qui semble suivre le lecteur.

chouettes2

Merci aux éditions Âne bâté de nous avoir fait (re)découvrir ce bijou de l’illustration et de la littérature de jeunesse.

Thierry B.