Archives de Tag: pirates

« Capitaine Triplefesse, T1 » de Fred Paronuzzi

Par défaut

triplefesseCapitaine Triplefesse, T1 à l’abordage

Fred Paronuzzi

Ed Thierry Magnier, 2015.

Hugo et Lila vont au musée du Louvres pour un exercice imposé par leur professeur d’Arts plastiques. Hugo et Lila que rien ne pouvait réunir sauf l contrainte de cet exercice. Hugo est le souffre douleur de Norbert et son copain alias Grosnaze et Potiron, Lila est la jolie fille qui ose défié le duo de choc. Durant la visite un évènement va faire basculer l’histoire et le cours du récit. Hugo et Lila rentre dans un tableau, OUI ! La visite scolaire va se transformer en épopée historico-fantastique, sur fond de galère (à tous les sens du terme), de piraterie. De l’autre côté de la toile, l’aventure commence pour les personnages et pour le lecteur. Le récit est prenant, l’atmosphère remplie de suspens. Le Louvres, ses tableaux et les Arts prennent vie, un autre dimension. Comme les deux héros de l’histoire, nous pénétrons rapidement dans cette aventure. Arriverons-nous à en sortir ?

Si l’on en croit la première de couverture et la page de titre, « A l’abordage » est le tome 1, alors Fred quand nous livreras-tu le tome 2 ?

Une belle aventure à lire absolument, bandes de pirates !

Thierry B.

Publicités

« Chroniques de l’archipel » de Geoff Rodkey

Par défaut

chroniquesdelarchipelChroniques de l’archipel

Tome 01 : Le trésor des Okalus

Geoff Rodkey

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Rosalind Elland-Goldsmith

Editions du Seuil

Un premier roman magistral, entre les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire et Pirates des Caraïbes! En quatrième de couverture, l’accroche paraît outrancièrement racoleuse et pourtant, c’est exactement ce que l’on a envie d’en dire une fois dévorées ces 350 pages d’aventures trépidantes.

Laissez vous donc séduire par la très belle couverture de Joëlle Jolivet (ou l’art d’utiliser la paillette sans vulgarité) avant de plonger dans le monde cruel où Geoff Rodkey a choisi de faire naître l’infortuné Egbert. Voici donc un très jeune garçon, 12 ans exactement puisque tout commence le jour de son anniversaire, qui se trouve brutalement arraché de son environnement habituel, soit une île misérable et pelée, peuplée de pirates éclopés aussi bêtes que crasseux, ainsi qu’une famille misérable, où éducation rime avec brutalités, dont il est fort heureusement très vite débarrassé. Mais c’est pour se trouver confronté à un redoutable, machiavélique et tout puissant méchant, père d’une délicieuse Millicent dont Egbert tombe immédiatement amoureux. A ce stade de l’histoire nous n’en sommes qu’à la page 50… Autant vous dire que les amateurs d’action en auront pour leur temps de lecture. Le rythme est maintenu avec un grand sens du suspense jusqu’aux dernières pages, avec un ton alerte qui repose sur une écriture dont la principale qualité est de se faire discrète (grand bravo à la traductrice!). Le récit à la première personne nous fait partager de façon intime toutes les émotions, réflexions et questions de notre jeune héros malgré lui, qui fait souvent preuve d’un sens de l’humour désarmant dans des circonstance pour le moins périlleuses. Les personnages secondaires sont tout aussi convaincants, et Millicent comme Tripoux, le « Vendredi » de l’histoire, offrent en contrepoint des caractères bien trempés qui ajoutent du relief à l’histoire.

Voilà un très prometteur début de série pour les juniors, qui respecte tous les canons du genre mais lui apporte un ton personnel que j’ai trouvé, pour ma part, absolument irrésistible!

Marie H.

« La vie à bord de la frégate Hermione » de Didier Georget

Par défaut

La vie à bord de la frégate Hermione

Textes et illustrations de Didier Georget

Ed Gulfstream

 

Pour les passionnés de pirates, explorations et aventures maritimes, ce documentaire déguisé en bande dessinée est une vraie mine d’informations, sérieuses et détaillées, sur la vie quotidienne des marins au 18ème siècle.

Marie H.