Archives de Tag: liberté

« Bienvenue chez les Tous-pareils » d’Edwige Planchin et Cédric Forest

Par défaut

tous-pareilsBienvenue chez les tous-pareils

Edwige Planchin, illustrations de Cédric Forest

Ed Fleur de ville, 2013.

Sur la planète des « Tous-pareils », tout est identique, les gens sont bleus, grands et très beaux. Les maisons, la musique, les aliments, les cadeaux sont identiques. Sur la planète des « Tous-différents », tout est varié, les gens sont verts, jaunes, rouges, oranges, marrons. Ils sont grands, petits, gros, maigres, laids, beaux etc. Ils ont des passions, des talents variés. Ils pratiquent des activités différentes, ils pensent différemment et débatent librement de leurs idées. Un jour Prune, Canari et Coquelicot, trois habitants de la planète des « Tous-différents » arrivent chez les « Tous-pareils ». Attention ils sèment la panique, ils déstabilisent l’ordre en place, ils mettent un peu de fantaisie dans ce monde uniformément bleu.

Edwige Planchin écrit une jolie fable sur la richesse de la différence. Elle met en relief ses bienfaits, l’enrichessement qu’elle apporte aux habitants de la planète des « Tous-différents » et aussi aux habitants de la planète des « Tous-pareils » par cette petite phrase : « La fête est une belle réussite, même si certains Tous-pareils sont absents, préférant leur calme habituel, c’est là leur liberté. »

Cédric Forest joue avec la différences des couleurs dans ses illustrations : les monochromes versus les multicolores ! Il joue avec les tailles des personnages, leurs visages, leurs expressions. Le tout dans un univers souvent loufoque.

Un petit album carré à mettre dans toutes les mains à partir du plus jeune âge. A mettre dans les mains des enfants des Tous-différents et des Tous-pareils !

Thierry B.

« Rouge Bala » de Cécile Roumiguière et Justine Brax

Par défaut

Rouge Bala

Cécile Roumiguière, illustrations de Justine Brax

Ed Milan, 2010

Avant, Bala jouait au bord de la rivière avec son petit frère et sa grande soeur. Aujourd’hui sa grande soeur n’habite plus avec eux. Leur père l’a mariée, elle vit donc chez son mari à la ville, loin d’eux. Bala se rappelle le mariage, un mercredi, jour de Krishna. Ce jour là sa soeur avait revêtu le sari. Les femmes lui avaient dessiné le point rouge sur le front. Point rouge de soumission. Bala est seule avec son petit frère, elle grandit, son corps change, elle sait que son père lui « proposera » un mari bientôt. Un jour, au bord de la rivière, elle rencontre une femme. Celle-ci lui raconte son histoire. Bala l’écoute, elle va parler à son père, elle veut choisir sa vie.

Un album grand format, sur la condition des jeunes filles, des femmes en Inde. Condition des femmes dans le monde. Les illustrations magnifiques de Justine Brax s’accordent parfaitement au texte extrêmement fort et engagé de Cécile Roumiguière. 

Thierry B.