Archives de Tag: cauchemars

« J’aime mes cauchemars » de Séverine Vidal et Amélie Graux

Par défaut

j'aime mes cauchemarsJ’aime mes cauchemars

Séverine Vidal, illustrations d’Amélie Graux

Ed Gallimard, 2014.

Ca commence fort, dans la chambre de la petite fille. Elle est seule dans l’obscurité de sa chambre, elle fait des cauchemars. Se perdre sur le chemin de l’école, ne jamais tomber amoureuse, se retrouver en culotte dans la cour de récré, être coincée dans un ascenseur etc. Alors sa maman va tenter de l’aider, d’endiguer le flot de cauchemars par des lectures, une veilleuse, des peluches etc. La petite fille ne veut pas de cet univers lisse et trop sucré, elle va accepter et dompter ses cauchemars.

Séverine Vidal aborde un sujet délicat qui perturbe beaucoup d’enfants et affecte leurs parents. Avec beaucoup de sensibilité, d’humour elle accompagne la petite fille dans ce récit initiatique. Cette histoire de cauchemars est illustrée par Amélie Graux. Amélie dessine des personnages colorés aux yeux expressifs, des monstres monstrueusement attachants au final.

Des cauchemars bien à l’abri des pages de garde en regard, la première de couleur sépia avec une porte fermée. La dernière, toujours de couleur sépia avec la même porte qui s’entrouvre avec dans l’encadrement la petite fille en couleurs… tout un symbole. A noter la touche d’humour sur la dernière de couverture, merci à Séverine et Amélie pour cet album original.

Thierry B.

Publicités

« Le monstrouille » de Miho Takeda

Par défaut

monstrouilleLe monstrouille

Miho Takeda, traduction de Fédoua Lamodière

Ed Nobi nobi

ISBN : 9782918857273

Comment un petit garçon très peureux va surmonter sa peur lors du coucher. Alors que tout l’effraie, les ombres, les bruits de l’escalier, du réfrigérateur, les formes des reflets de la rue, il va devenir un héro, seul dans sa chambre. Chut ne le répétez pas il est Méga Froussard. Comme dans « Mon voisin Masuda« , Miho Takeda continue de traiter dans ses histoires l’environnement des tout-petits , leurs rapports aux autres, leurs grandes et petites frayeurs . Cet album permet également une belle initiation à l’illustration japonaise dès le plus jeune âge.

Thierry B.