Archives de Catégorie: Romans jeunesse

« Un monde sauvage » de Xavier-Laurent Petit

Par défaut

monddesauvageUn monde sauvage

Xavier-Laurent Petit

Ed Ecole des loisirs, 2015

Cela faisait très longtemps (je peux même dire, trop longtemps) que je n’avais lu un roman de Xavier-Laurent Petit. Je retrouve dans « Un monde sauvage » la force et la finesse de son écriture, son goût et son talent pour les terres lointaines, la nature, l’aventure. J’espère que vous passerez, comme moi, un agréable et dépaysant moment de lecture. Dépaysant car l’histoire se déroule en Russie, dans la Taïga, dans une réserve au confins de la frontière chinoise. Une contrée où les hivers sont rudes, rigoureux et glacial. Une réserve dans laquelle se trouvent des tigres.

Des tigres sauvagement gardés par la seule garde assermentée de la région. Son travail est compliqué car elle doit faire face aux braconniers avec les moyens officiels dérisoires. C’est la mère de Felitsa, une adolescente qui vit son dernier été d’écolière dans son village. Elle sait qu’à la rentrée, elle sera pensionnaire à la ville. Un été qui sera ponctué par « Un monde sauvage« , celui d’une tigresse et de ses petits. Un été durant lequel Felitsa et sa mère vont vivre pour, avec, par cette tigresse et contre son prédateur : le braconnier.

Xavier-Laurent Petit nous livre un roman d’aventure, d’exploration, initiatique, fantastique sous forme de fable. Un roman qui vous emporte et vous transporte bien au delà de la Taïga. C’est magique.

Thierry B.

« Le club des inadaptés » de Martin Page

Par défaut

LeclubdesinadaptesLe club des inadaptés

Martin Page

Ed Ecole des loisirs, collection Médium, 2010.

Nous retrouvons nos amis du « Traité sur les miroirs pour faire apparaître les dragons » dans Traitedragonune nouvelle péripétie. Martin, Erwan, Bakary et Fred sont des garçons que les autres mettent à part. Ils sont différents. Ils se doutaient bien que cela arriverait un jour. Et ce jour c’est Fred qui s’est fait tabasser. Cette agression blesse les autres. D’autant plus que Fred est le plus gentil de la bande, selon eux. Au collège ils se mettent encore plus à l’écart et leur colère va leur donner une énergie folle.

Leur complicité, leur humour, leur intelligence feront que cette colère les fera progresser. Ils sortiront grandit de cette aventure.

Martin Page sera présent à La fête du livre jeunesse de Villeurbanne.

Thierry B.

« Le garçon des rives » de Cathy Ytak / « Le garçon d’écume » de Thomas Scotto

Par défaut

garçondesrivesdecumeLe garçon des rives / Le garçon d’écumes

Cathy Ytak / Thomas Scotto

Ed Rouergue, collection Boomerang, 2013.

Boomerang est une collection de romans courts, recto verso. Le lecteur peut commencer par l’un ou par l’autre et se laisser surprendre.

Sylvain vit sur une péniche car son père est batelier. Il aime sa vie sur l’eau. Il l’aime tant qu’il se  rend malade quand ses parents décident de l’envoyer en pension sur la terre ferme. Sur terre rien ne bouge, il n’entend pas le clapotis de l’eau, les bruits de la nuit contre la coque de la péniche. Très vite, il revient sur l’eau avec ses parents poursuivre cette vie qu’il aime. Il rencontres des enfants aux écluses, au fil de l’eau  il observe les gens de la terre et particulièrement « Le garçon des rives« .

Ce dernier, Samuel, habite prés de l’écluse, avec ses parents sourds. Confronté à Mélissa, la fille des amis de ses parents, il invente une histoire sur « Le garçon d’écumes« .

Cathy Ytak et Thomas Scotto nous livrent des récits courts et efficaces. Des récits qui se croisent, se complètent, s’enrichissent l’un l’autre. L’écriture est imagée et musicale. Cathy sur l’eau, Thomas sur la terre et néanmoins unis dans un même récit. Une réussite.

Cathy Ytak sera présente à la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne.

Thierry B.

« Popy la tornade » de Stéphanie Richard

Par défaut

PopylatornadePopy la tornade

Stéphanie Richard, illustrations de Joëlle Dreidemy

Ed Sarbacane, collection Pépix, 2015

Popeline, alias Popy, a 10 ans, un papa, une maman, un frère, deux sœurs et un tas de belles-mères. Une fille contemporaine qui vit des aventures classiques de son âge avec ses copines d’école ; Lucie, Olympe et Rosa, la bande des « Justicières du Préau ». Un jour, elle fait la connaissance du prof de Yoga de sa mère. Ce dernier lui enseigne une méthode révolutionnaire. Elle prend conscience de la puissance du troisième œil qui lui permet d’obtenir tout ce qu’elle veut de la part des autres. Elle a… un superpouvoir et c’est son secret. Alors bien sûr, c’est très tentant de s’en servir tout le temps ! Tellement qu’apparemment, quelqu’un s’en est aperçu et a commencé à lui pourrir la vie, caché derrière des lettres anonymes… C’est un désastre. Popy va-t-elle réussir à se sortir de cette mauvaise passe ?

Stéphanie Richard signe son premier roman pour la jeunesse et c’est une réussite. Parfaitement dans le style de cette collection. Dans un style décapant, le récit oscille entre réalisme et fantastique. Pour tenir le rythme, la narration est ponctuée  de récréation.

La typographie est divertissante et les illustrations complètent le récit sans jamais le surcharger. Encore un grand Pépix !

Je suis très heureux de terminer l’année sur cette note de lecture. « Popy le tornade » sortira dans quelques jours, en janvier 2015, en attendant, (re)découvrez certains Pépix : « La drôle d’évasion » de Séverine Vidal, « L’ogre au pull vert moutarde » de Marion Brunet

Thierry B.

« Dino la panique » d’Ingrid Chabbert, Anne Loyer et Estelle BIllon-Spagnol

Par défaut

Dino la paniqueDino la panique

Ingrid Chabbert, Anne Loyer, illustrations d’Estelle Billon-Spagnol

Ed Frimousse, 2014.

Deuxième volet des aventures de Dino ou le retour de Dino en ville où il sème la panique générale auprès des habitants. Ces derniers manifestent, le maire en tête : « il faut jeter cet étranger hors de notre cité. Dino sauve une vieille dame de l’incendie qui ravage son appartement au dernier étage d’un immeuble. Elle se sert de son cou comme d’un toboggan géant. Dino devient un héros….dino

Un roman jeunesse conçu les premiers lecteurs, un texte court, des illustrations dynamiques, contemporaines et colorées. A l’image de la première aventure Dino et nous .

Les auteures nous réservent-elles une surprise pour une troisième aventure ? Rendez-vous pris en 2015….

Thierry B.

« Le dernier ami de Jaurès » de Tania Sollogoub

Par défaut

amijaurèsLe dernier ami de Jaurès

Tania Sollogoub

Ed Ecole des Loisirs, collection Médium, 2014.

Paul, ce jeune garçon parisien, est amoureux. Elle s’appelle Madeleine, il ne la connaît pas, elle n’appartient pas à la même classe sociale que lui. L’histoire se déroule l’été 1914, juste avant le déclaration de guerre. Tania Sollogoub nous entraîne, à travers son personnage de Paul, sur les traces de Jean Jaurès. Nous allons vivre avec Paul et ses compagnons les derniers moments de paix en Europe. Comme le dit si bien l’auteure, ce roman n’est pas un récit historique, il reste une fiction. Bien sûr, Tania Sollogoub a beaucoup lu sur Jaurès, sur cette période de l’histoire. Elle n’a d’autre ambition que de rendre les choses vivantes, présentes, précieuses. En cette période de centenaire de la Grande Guerre, osez ce roman beau, intelligent et très bien écrit.

Ce roman fait parti de la bibliographie Grande guerre du pôle jeunesse du réseau des Médiathèques en Dracénie.

Thierry B.

« Différents » de Maryvonne Rippert

Par défaut

différentsDifférents

Maryvonne Rippert

Ed Jacques André, 2014

Agathe est en seconde, une jeune fille classique qui habite dans une banlieue cossue de Lyon. Elle se trouve banale. Comme beaucoup d’ado elle pense être transparente aux yeux des autres… « inconsistante ». Mais voilà, Will, un bel américain, arrive en milieu d’année scolaire et va changer la donne. A sa grande surprise, Agathe est choisie par cet Apollon pour l’aider à se repérer dans les méandres du lycée. Ce rapprochement a un retentissement sur ses relations avec les autres filles qui l’acceptent dans leur cercle très fermé. Agathe tombe amoureuse, ce n’est pas aussi simple qu’elle l’espérait car Will lui révèle son homosexualité.

Par ailleurs Agathe entretient, depuis sa plus tendre enfance, des relations complices et amicales avec Achille d’Aurère, son voisin octogénaire. Ce dernier est propriétaire d’une très belle demeure du XVIIème siècle avec un immense parc boisé et fleuri dont il prend soin chaque jour. Un jour, Achille accueille son ami, Lazlo, patriarche d’une famille tzigane… le parc de la jolie demeure est envahi par les nombreuses voitures et caravanes. Quels liens peuvent-ils unir Achille et Lazlo ? Cette situation crée des tensions dans le quartier et révèle aux yeux d’Agathe l’intolérance et la cruauté des voisins.

En quelques jours Agathe voit sa vie transformée, les incidents s’enchainent, les révélations se succèdent, l’amour survient… « La carapace de l’enfance se fissure« .

Dans ce roman initiatique, Maryvonne Rippert traite, avec justesse et délicatesse,  le sujet de la différence, de la tolérance et de l’Amitié. Elle nous emmène à réfléchir sur les préjugés et à nous poser la question : comment aurai-je agi à leur place ? En quelques semaines de la vie de cette adolescente, l’auteure aborde une histoire d’amour, d’amitié et un versant peu connu de l’histoire de la déportation.

Ce roman était paru chez Magnard, collection Tipik en 2005. Maryvonne Rippert a récupéré les droits, l’a réécrit, il paraît aujourd’hui chez Jacques André Editeur, une édition de la région lyonnaise.

Cathy B.