« Songe à la douceur » de Clémentine Beauvais

Par défaut

songealadouceurSonge à la douceur

Clémentine Beauvais

Ed. Sarbacane, collection eXprim, 2016.

Ce roman est librement inspiré d’Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine composé entre 1821 et 1831 et de l’opéra éponyme de Piotr Ilitch Tchaïkovski en 1879. Clémentine Beauvais rédige une prouesse et permet ainsi à de nombreux lecteurs la découverte d’une œuvre de la littérature russe.

Une magnifique histoire d’amour entre Tatiana et Eugène, rehaussée par le talent d’écriture de Clémentine Beauvais et  l’audace éditoriale de Tibo Bérard. Insertion de calligrammes, de blancs le tout avec beaucoup de modernité.

Mon article arrive tard après la multitude de notes des bloggeurs, d’enregistrements sur les booktubes, de critiques littéraires très sérieuses etc.

Alors si vous ne l’avez pas déjà fait précipitez-vous et laissez vous transporter par « Songe à la douceur« .

Thierry B.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s