Le Musée de l’Illustration Jeunesse de Moulins fête ses 10 ans

Par défaut

Le Musée de l’Illustration Jeunesse de Moulins fête ses 10 ans.

photo 1Cet espace culturel se situe dans l’Allier et mérite qu’on le visite, il est installé dans un magnifique hôtel particulier du milieu du 18ème siècle, inscrit à l’inventaire des Monuments historiques ce qui augmente le charme de la visite.

Il dispose d’une collection permanente, le parcours est ludique, les fiches de salle bien faites. Il possède un coin lecture, une boutique assez « diabolique », une boite à conte où petits et grands choisissent à la demande une histoire enregistrée et aux illustrations projetées sur un écran.

L’année dernière le musée avait proposé une superbe Rétrospective sur Benjamin Rabier.

Autour d’un jeu de l’oie, on découvrait son univers.

Cette année pour ses 10 ans, le musée propose de découvrir ou redécouvrir 10 personnages de l’illustration : Bécassine, Babar, Martine, Petit ours brun, Le Prince de Motordu, Mimi Cracra, Ernest et Célestine, Marcel d’Anthony Browne, et Tobie Lolness.

photo 4Leurs points communs : tous accompagnent les dix premières années de plusieurs générations d’enfants. Leur identité très marquée a aidé de nombreux enfants à se construire, à comprendre le monde qui les entoure. Ces héros instaurent un lien avec les jeunes lecteurs qui peuvent s’identifier à eux avec facilité. Témoins de différentes époques, ils ont quelque chose d’intemporel qui leur confère un statut à part dans notre cœur d’adulte. Ils abordent la question de l ‘épanouissement de l’enfant tout en réaffirmant le respect des valeurs chères à leurs créateurs.

Cette exposition qui leur est consacrée nous permet de découvrir des documents originaux rarement présentés.

La scénographie de l’exposition est agréable, son parcours pédagogique très bien fait et nous permet dès le plus jeune âge d’entrer plus encore dans l’univers de l’ouvrage.

Un vrai coup de cœur pour la salle et les planches originales consacrées à l’univers d’ Ernest et Célestine où l’on découvre que l’artiste utilise le crayon bic et l’eau de javel pour donner cette texture si particulière à ses dessins.

L’exposition s’inscrit dans le festival des illustrateurs qui mettait à l’honneur cette année Claude Ponti, Sempé, Marion Fayolle, Mélanie Rutten…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mathilde C.

 

 

 

 

 

Une réponse