« 7ème étage » d’Asa Grennvall

Par défaut

7emeetage7e étageescapades

Asa Grennvall

Editions l’Agrume, 2013

Comment une histoire d’amour peut-elle se refermer sur vous comme un piège mortel ? Comment le charmant garçon qui a un jour fait de vous la plus belle peut-il un jour vous humilier, vous menacer et vous frapper ? Comment celui qui dit vous aimer peut-il vouloir vous détruire, au plus profond de ce que vous êtes ? Dans ce récit autobiographique, Asa Grennvall démonte les mécanismes de l’emprise perverse et de la violence, physique et psychologique, dans le couple. L’escalade des brimades, la stratégie d’isolement, les menaces, d’abord voilées, les premiers coups, le sentiment de dévalorisation, la dépression, la détresse…

Soutenu par un graphisme expressionniste en noir et blanc, l’histoire d’Asa alerte autant qu’il bouleverse, et dénonce la violence physique, bien sûr, mais aussi tous les schémas de domination auxquels il est beaucoup plus difficile de résister. L’album, soutenu par Amnesty international, mérite une médiation soutenue auprès des adolescentes.

La 5ème édition des Escapades littéraires, qui célèbrent cette année à Draguignan la littérature scandinave, nous donne l’occasion parler d’un auteur trop peu connu chez nous et qui mérite toute notre attention.

De nationalité suédoise, Asa Grennvall est née en 1973. Après avoir étudié les Beaux-Arts à Stockholm, elle présente 7ème étage (Sjunde vaningen) comme projet de fin d’études. Avec ce récit autobiographique, puissant et courageux, elle est devenue l’une des pionnières de la bande dessinée dans son pays.

Marie H.

Publicités

Les commentaires sont fermés.