« La boîte » d’Anne-Gaëlle Balpe

Par défaut

la boiteLa boîte

Anne-Gaëlle Balpe

Ed Sarbacane, collection eX’prim, 2015

Argent facile, trafic d »organes, réseau organisé de trafiquants, misère, amour, amitiés, intrigues… Anne-Gaëlle Balpe plonge le lecteur dans cette ambiance du début à la fin de son roman. Le point de départ c’est « La boîte« , le plus sage aurait-été de ne pas l’ouvrir ! Dans l’histoire évidemment, car si vous voulez vibrer, frissonner, avoir des sueurs froides, douter…mieux vaut l’ouvrir « La boîte« , ce roman X’ aux éditions Sarbacane.

« La boîte« , une fois ouverte, c’est le point de non-retour tant sur le plan littéraire que de la narration. Trop tard vous êtes fait, comme un rat ! Identification totale au héros de l’histoire, vous subissez le « punchy » du ton qui est donné, la vitesse de la narration, les rebondissements, les intrigues nouées par l’auteure.

Cette histoire ne se raconte pas, elle se lit, elle se vit, elle vous arrache les tripes.

Je ne connaissais pas Anne-Gaëlle dans ce registre de langue et elle excelle. Tibo Bérard a un véritable talent pour diriger cette collection qui se bonifie en grandissant.

Thierry B.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.