« Le passe-miroir » de Christelle Dabos

Par défaut

le passe miroirLa Passe-miroir – Tome 1 : Les fiancés de l’hiver

Christelle Dabos 

Gallimard jeunesse, 2013

En 2012, Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama ont lancé le concours du premier roman jeunesse ouvert à toute personne n’ayant été jamais publiée. C’est Christelle Dabos qui a remporté ce concours avec le premier tome de sa série La Passe-miroir : Les fiancés de l’hiver.

Dans ce roman, le monde est scindé en arches, sortes d’îlots suspendus dans le ciel. Ophélie, jeune fille myope et maladroite, vit sur l’une d’elles, Anima. Tous les habitants y sont cousins et partagent donc le même ancêtre, Artémis. Sur Anima, les natifs ont des pouvoirs liés aux objets. Selon leurs prédispositions, ils peuvent les réparer, lire leur histoire ou encore les rendre vivants. Ophélie est une anémiste très douée. Elle est liseuse, c’est-à-dire qu’elle peut lire le passé des objets. Elle est aussi passe-miroir : elle peut voyager d’un miroir à l’autre, à condition qu’ils soient placés à courte distance et qu’elle s’y soit déjà reflétée.

Le roman s’ouvre sur une mauvaise nouvelle pour Ophélie : les doyennes d’Anima lui ont trouvé un futur mari sur une autre arche, le Pôle. Ophélie n’a aucune envie de se marier mais elle est dans l’impossibilité de refuser cette proposition. On ne peut pas dire non aux doyennes. Son fiancé s’appelle Thorn, il est grand, maigre, taciturne. Il l’emmène au Pôle avec la marraine d’Ophélie qui restera auprès d’elle jusqu’à son mariage.

Au Pôle, les choses sont bien différentes. La société est divisée en clans qui ont chacun leurs pouvoirs particuliers. Thorn fait partie du clan des Dragons, ou presque. Car c’est un bâtard, tout le clan l’a rejeté sauf sa magnifique tante Berenilde. Les Dragons sont capables de blesser à distance, sans nécessité de contact. Parmi les autres clans, il y a les Mirage qui peuvent créer des illusions. Il y a aussi ceux qui peuvent communiquer par la pensée et qui voient tout ce que les membres de leur clan voient, on les appelle la Toile. Comme sur Anima, les habitants du Pôle ont un ancêtre commun, Farouk, autour duquel évolue une véritable cour.

Lassée d’être surprotégée par Thorn et Berenilde, Ophélie va découvrir ce monde par ses propres moyens, pénétrer dans des lieux incroyables, croiser des personnages surprenants et comprendre finalement qu’elle n’est qu’un pion sur l’échiquier des intrigues de cour. Après moult périls, elle finira par apprendre le véritable pourquoi de ses fiançailles.

Même les lecteurs peu portés sur la fantasy pourraient se laisser prendre au charme des Fiancés de l’hiver. Car contrairement à certains romans du genre où l’on est plongé dans un monde pouvant être compliqué à appréhender, on découvre le Pôle à travers les yeux d’Ophélie qui, étrangère et non initiée aux mystères de cet univers, en sait aussi peu que nous. Si l’histoire vous accroche, vous risquez de vous sentir triste en refermant le livre sur sa dernière page et de n’attendre qu’une chose : la suite ! Il faudra patienter, le deuxième tome est en cours d’écriture. En attendant, Christelle Dabos répond aux questions de ses lecteurs sur le site dédié à la série.

Marie N.

 

 

 

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.