« La double vie de Cassiel Roadnight » de Jenny Valentine

Par défaut

doublevieLa double vie de Cassiel Roadnight

Jenny Valentine

École des Loisirs, 2013

Chap, seize ans et sans domicile fixe, fuit depuis deux ans les services sociaux. Mais cette fois-ci, il a été attrapé et placé dans un centre pour jeunes à problèmes. Il n’a aucune envie d’y rester. Il n’a pas non plus envie de dire qui il est, il s’obstine à ne répondre à aucune question. Jusqu’à ce que les éducateurs tombent sur un avis de recherche. Le jeune homme sur l’affiche est le portrait craché de Chap. Il s’appelle Cassiel Roadnight, il a disparu il y a deux ans et sa famille le recherche depuis. Chap commence par dire que ce n’est pas lui mais face à l’insistance des éducateurs, persuadés du contraire tant la ressemblance est frappante, l’idée germe en lui qu’il pourrait avoir enfin la vie dont il rêve s’il prenait la place de Cassiel : un toit, une famille, une vie. Alors il laisse faire et finit par dire : oui, c’est moi, je suis Cassiel Roadnight.

S’ensuit la rencontre avec la famille de Cassiel : sa sœur aînée Edie qui vient le chercher, sa mère Helen abrutie par les antidépresseurs mais ravie de retrouver son fils et son grand frère Frank, membre le plus influent de la famille. Mais bien vite, Chap va comprendre que tout n’était pas rose dans la vie de Cassiel et qu’il n’était pas le gentil garçon sans histoire qu’il s’était imaginé. Et surtout, l’angoisse d’être démasqué est si forte qu’il ne parvient pas à profiter de sa nouvelle existence. Et si le vrai Cassiel revenait en apprenant qu’un autre a pris sa place ? Incapable de supporter plus longtemps cette angoisse, il songe à s’enfuir mais sur le chemin de la fugue, il croise une connaissance de Cassiel qui lui fait comprendre que le jeune homme était en danger avant sa disparition. Si Cassiel s’est volatilisé pour se protéger, il est probable qu’il ne revienne pas. Cela change tout pour Chap. Mais cela signifie aussi que lui-même est en danger.

Narré à la première personne, ce roman entraîne le lecteur dans les pas d’un adolescent si seul et perdu qu’il choisit de prendre l’identité d’un autre plutôt que de continuer à chercher la sienne. Problème : ce n’est pas si facile de se faire passer pour quelqu’un que l’on n’est pas. En plus de cette réflexion sur l’identité, Jenny Valentine nous offre une histoire pleine de suspens qu’on lit facilement d’une traite.

La double vie de Cassiel Roadnight a été récompensé de la Pépite du Roman Ado européen par le Salon du livre et de la jeunesse de Montreuil 2013.

Marie N.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.