« Adam et Thomas » d’Aharon Appelfeld

Par défaut

adam et thomasAdam et Thomas

Aharon Appelfeld, traduction de Valérie Zenatti, illustrations de Philippe Dumas

Ecole des loisirs, 2014

La mère d’Adam le conduit dans la forêt pour le protéger des rafles. Elle lui demande de rester dans la forêt, elle viendra le chercher à la fin de la journée. La journée passe, sa mère ne vient pas le chercher. Adam passe la nuit seul dans la forêt. Il reste seul les jours suivants, alors il s’organise. Il se construit un abri, parcourt la forêt à la recherche de nourriture, il rencontre des animaux, se lie d’affection pour un chien errant… Ainsi se construit le récit comme une « robinsonnade ». Un jour, il rencontre Thomas, un jeune garçon que sa mère a caché dans la forêt. A deux, ils sont plus fort, ils s’encouragent. Ils vont devoir subir la rudesse du climat : la pluie, le vent, la neige, le froid. Les mères ne reviennent toujours pas, ils assurent le quotidien avec la complicité d’une camarade de classe qui laisse de la nourriture en lisière de forêt. Et puis ils sauvent, soignent et cachent un homme blessé qui avait trouvé refuge dans la forêt. Enfin arrive le dénouement, paisible, sobre, heureux.

Aharon Appelfeld nous livre son premier roman pour la jeunesse. Sur fond historique de guerre et de rafle des juifs, l’auteur soulève les questions suivantes : « Qu’est ce que le courage ? », « D’où vient la haine ? », « Qu’est ce que l’amour ? ». Cette robinsonnade est parfaitement adaptée aux jeunes lecteurs, agrémentée des illustrations pastels de Philippe Dumas. Comme dans les albums, elles renforcent et complète le récit. Le roman inspiré de la vie de l’auteur est bien écrit et merveilleusement traduit par Valérie Zenatti.

Retrouvez l’entretien avec Aharon Appelfeld sur le site de l’Ecole des loisirs. Un roman à lire et faire lire absolument !

Thierry B.

 

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.