« J’ai attrapé la dyslexie » de Zazie Sazonoff

Par défaut

dyslexieJ’ai attrapé la dyslexie

Zazie Sazonoff

Ed Actes sud junior

26 graphèmes et 37 phonèmes, ce n’est pas la mer à boire me direz-vous ? Lire, pour vous, c’est évident, c’est un plaisir, ça coule de source ? Eh bien, parfois, ce peut être un véritable parcours du combattant, une montagne à gravir, que dis-je : un Everest ! Bref, lire peut s’avérer mission impossible : les lettres se mélangent, on en oublie, impossible de mémoriser que « b » et « a » font ‘’ba’’, alors les ‘’oin’’ et les ‘’ian’’ n’en parlons pas ! La maîtresse s’arrache les cheveux, maman s’énerve pour les devoirs, et on finit par croire qu’on n’est pas très intelligent, si les autres y arrivent… Et un jour, tout s’éclaire : on n’est ni paresseux ni bête, on ne le fait pas exprès et ce n’est la faute de personne, on est tout simplement… dyslexique !

Pour dédramatiser la dyslexie, Zazie Sazonoff, illustratrice-auteur  qui jouait déjà avec les mots dans ‘’Mots de tête’’ et ‘’La fête à Neuneu’’, nous offre un délicieux album dont on sort le cœur plus léger.  Quand on est dyslexique, le chemin est parfois long, on rencontre beaucoup de docteurs en « –iste » avant de tomber sur celui ou celle qui nous allègera un peu de ce fardeau que sont les mots : l’orthophoniste. Auxiliaire médical spécialiste du langage oral et écrit, l’orthophoniste sait en mettre, des mots, sur cet embrouillamini de notre cerveau et nous aide à trouver d’autres chemins pour atteindre le pays magique de la lecture. Car la dyslexie, comme le dit Zazie en conclusion de cet album bien réconfortant, il ne faut pas en faire une maladie ! L’intelligence développe des capacités d’adaptation étonnantes jusqu’à parfois gommer les signes de la dyslexie au fil des années et faire de ces petits ‘’aventuriers de la lecture perdue’’ des génies de la débrouille.

dyslexie2

La petite fille de l’album nage, court, vole au gré des remous de cette histoire submergée de signes et ponctuée du stylo rouge de la maîtresse.  L’orthophoniste y est bienveillante et discrète, l’essentiel étant le sourire revenu sur le visage de l’enfant délivrée.

’J’ai attrapé la dyslexie’’ est un très joli message d’espoir pour nos petits patients* et pour nous, orthophonistes, un hommage émouvant.

* A partir de 8 ans. La dyslexie étant un trouble durable de l’identification des mots, le diagnostic ne peut être posé avec certitude avant la fin du Cours Elémentaire 1ere année.

BibOrtho

 

Publicités