« Gung Ho : Brebis galeuses » de Benjamin von Eckartsberg

Par défaut

gunghoGung Ho

Brebis galeuses : preview de luxe de la première partie du tome 01

Scénario de Benjamin von Eckartsberg

Illustrations de Thomy von Kummant

Editions Paquet

Dans un futur proche…

Quelque part en Europe…

Colonie 16.

La première planche de ce magnifique album plante le décor en trois vignettes seulement, avec une remarquable économie de moyen. D’emblée s’impose la force des images : le délabrement, l’isolement et le silence installent une atmosphère lourde d’inquiétude et pourtant fascinante tant ces décors vibrent de l’étrange beauté qui suit les catastrophes. Les peintures de Thomy von Kummant sont en effet somptueuses. Mais, même si la réussite de Gung Ho repose beaucoup sur sa mise en image, avec un travail de cadrage particulièrement réussi et une très belle palette chromatique, il faut souligner l’intelligence de la mise en scène d’un groupe d’adolescent sur un scénario somme toute assez banal.

La Colonie 16, également appelée Fort Apache, accueille deux nouveaux arrivants, Zach et Archer, orphelins caractérisés par un comportement rebelle et provocateur ayant apparemment épuisé toutes les autres solutions d’accueil. La survie de cette colonie, située en pleine zone de danger, repose sur la discipline, l’obéissance et un entraînement sévère.

Toute l’habileté du scénario réside dans une distillation subtile des informations sur le contexte, la mystérieuse menace qui justifie cet état de guerre comme la catastrophe qui a occasionné cette nouvelle organisation des sociétés humaines. En nous plongeant sans préalable dans un quotidien établi, nous découvrons en même temps que Zach et Archer  les règles du camp, les rapports qu’entretiennent ses occupants, ainsi que quelques uns des divers bouleversements de ce futur proche, et c’est aussi passionnant que Lost.

La construction de l’ensemble est solide, ce que nous pouvons vérifier en compulsant le dossier graphique. Outre un très beau format, qui met en valeur les illustrations et la mise en page, ce dossier que nous propose cette édition preview de luxe nous permet de plonger plus avant dans cet univers. Il s’agit ici de la première moitié du premier volume d’une série prévue en 5 tomes, série extrêmement prometteuse, et pas seulement pour les amateurs du genre. Les adolescents qu’elle met en scène sont justes et attachants, avec un éventail suffisamment large pour toucher tous les lecteurs, du jeune frère qui doit se démarquer de son aîné trop brillant au beau gosse satisfait et horripilant, de la jeune junkie abusée par l’ordure de service à la jeune artiste marginale, ils sont tous profondément vivants et sollicitent fortement l’identification.

A suivre, donc…

Marie H.

Et pour se faire une idée de la beauté du travail de Thomy von Kummant 

Publicités

Les commentaires sont fermés.