« la belle au bois dormant ou songe d’une vive ensommeillée » Jean-Jacques Fdida

Par défaut

belleLa Belle au bois dormant ou Songe d’une vive ensommeillée

Jean-Jacques Fdida, illustrations de Delphine Jacquot

Ed Didier Jeunesse, 2012

ISBN : 9782278067435

Tout le monde connaît l’histoire de la Belle au bois dormant,rendue célèbre par l’adaptation qu’en a faite Charles Perrault parue dans son recueil Les Contes de ma mère l’Oye. Mais Perrault n’a pas été le premier à raconter cette histoire, elle existait déjà bien avant lui, elle a parcouru les siècles et les pays en subissant quelques modifications avec le temps et selon les conteurs.

Ce sont les motifs de ses versions anciennes que fait revivre Jean-Jacques Fdida dans la collection Les contes du temps d’avant Perrault dont il est le directeur littéraire. Il permet ainsi au lecteur de redécouvrir un conte qu’il croyait sans doute bien connaître et qui risque en fait de l’étonner. On se rend compte, par exemple, qu’avant la réécriture de Perrault, le sommeil de la belle était plus mouvementé, le prince plus audacieux et le réveil plus surprenant. De même, ce n’est pas une méchante fée qui condamne la jeune fille à un sommeil de cent ans mais un homme peu avenant vexé d’avoir été éconduit. Quant à ceux qui auraient en tête la version des studios Disney, ils découvriront une toute nouvelle histoire car de nouvelles péripéties attendent le jeune couple, la mère du prince – que l’on retrouve dans la version de Perrault – n’étant pas la belle-mère la plus douce qui soit…

La collection des Contes du temps d’avant Perrault nous donne donc l’occasion d’en apprendre plus sur l’origine des contes, surtout qu’une postface (écrite pour ce volume par Lilas Voglimacci) nous offre des détails sur les différentes versions qui ont inspiré Perrault. A la toute fin de l’ouvrage, on retrouve même des sources bibliographiques, utiles à ceux qui aimeraient approfondir le sujet.

Enfin, les illustrations de Delphine Jacquot sont très belles et s’accordent parfaitement au ton poétique employé par Jean-Jacques Fdida qui parvient à conter tout en délicatesse des scènes parfois crues ou violentes. L’objet en lui-même est très joli, la présentation, la typographie et la texture des pages lui donnant un caractère ancien et charmant.

En conclusion, La Belle au bois dormant ou Songe de la vive ensommeillée offre un agréable moment de lecture pour ceux qui aiment les contes ainsi que l’occasion d’approfondir ses connaissances dans ce domaine.

A noter que dans la même collection, Jean-Jacques Fdida s’est aussi intéressé aux origines de Barbe Bleue (La Barbe bleue ou Conte de l’oiseau d’Ourdi, 2011) et à celles du Petit Chaperon rouge (Le Petit Chaperon rouge ou La petite fille aux habits de fer-blanc, 2010).

Marie N.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.