« L’oeil du pigeon » de Séverine Vidal et Guillaume Plantevin

Par défaut

pigeonL’œil du pigeon

Séverine Vidal, illustrations de Guillaume Plantevin

Ed Sarbacane, 2013

ISBN : 978848655963

Léon, le pigeon, le plus beau pigeon de la ville, connait une multitude d’histoires. Sa préférée est celle de l’album. Une rencontre entre Rose et Youri. Une rencontre prédestinée qui commence avant même la naissance de Rose. Léon tente de jouer les intermédiaires, ce n’est pas toujours très facile. Les humains n’ont guère de considération pour les pigeons des villes. Ils les repoussent, leurs courent après, les font fuir etc. Néanmoins Léon est toujours présent, y compris dans les illustrations, le jeu consiste à le retrouver, aidé ou non par le texte. Youri et Rose se croisent dès l’enfance mais ne jouent pas ensemble dans le bac à sable, s’ignorent. Plus âgés, ils ne se regardent pas et Léon, trop occupé à fleurter avec une jolie pigeonne, loupe le moment clé. Et puis, arrive le moment opportun de la rencontre et le savoir-faire de Léon entre en jeu pour que la magie opère.

Séverine Vidal emmène le lecteur à prendre de la hauteur, à voir les évènements sous un autre angle. Cette vision d’en haut est très intéressante. Après la lecture de cet album, nous ne regardons plus les pigeons de la même manière !

Les illustrations de Guillaume Plantevin sont colorées, expressives et juste. Si j’osais, je vous dirais : « Il sais très bien dessiner les pigeons ». Port de tête altier, œil vif et pétillant, plumes en dégradées de gris et mauve, sans oublier le mouvement en battement d’ailes. Des double-pages en ton pastel, des atmosphères de couleurs adaptées aux différentes lumières de la journée. Et pour finir de merveilleuses pages de garde d’un gris bleuté au mille silhouettes de pigeons.

Thierry B.

Publicités

Une réponse