« Joseph Fipps » de Nadine Robert et Geneviève Godbout

Par défaut

josephFippsJoseph Fipps

Nadine Robert, illustrations de Geneviève Godbout

Édition La Pastèque, 2013, collection Pamplemousse.

Joseph Fipps est un petit garçon qui ne peut s’empêcher de faire des bêtises, sa maman le gronde souvent et s’écrie à chaque fois : « Espèce de grippon« . Quant à lui, Joseph s’imagine qu’il est un griffon et rêve de voler. Un jour, Joseph, excédé par la réaction de sa mère, finit par lui répondre qu’il veut une autre maman. En guise de réponse, et pour aller avec humour dans le sens de son fils, la maman de Joseph lui rétorque qu’elle en connaît une qui pourrait s’occuper de lui, elle habite au pôle nord : c’est une maman morse.

Dans ce livre existent diverses formes d’illustrations : illustration page de gauche, illustration page de droite, et en double-page toujours encerclées. Les premières pages ne sont que des illustrations, aucun texte : une ouverture intimiste sur le monde de Joseph. On entre dans le texte seulement en page 9. En majorité les illustrations de ce livre sont en double-page, originales, faites au crayon de couleur ce qui donne à l’ensemble un effet léger, fin et expressif.

Geneviève Godbout semble mettre en valeur son dessin en encerclant très souvent ses illustrations, les marges blanches adoucissent autant le trait que le texte. Quant au texte, il est simple et facile à lire. Plutôt bien construit, Nadine Robert se place dans la tête du petit Joseph à peine âgé de 5 ans. La typographie est douce, enfantine. Elle s’allie joliment avec l’illustration. On peut noter que l’auteur cherche dans certains passages à appuyer sur certaines phrases en changeant la grosseur ou en mettant en gras les caractères. La narration se fait toujours dans la même police, mais lorsqu’il y a un discours ou un élément essentiel pour Joseph le caractère est nettement plus gros.

Un album plein de candeur, accessible pour l’enfant dès le jeune âge Ce petit bonhomme haut comme trois pommes possède une imagination débordante, moment précieux pour la construction de l’enfant. C’est aussi un livre qui met en éveil les relations mère enfant.

Sarah A.

Publicités

Une réponse

  1. J’ai également été très touchée par ce livre, j’ai senti la chaleur du soleil, un léger souffle du vent puis le froid, très très beau, exactement notre enfance….belles illustrations beaux textes…