« Mélodie en sous-sol » de Sophie Benastre

Par défaut

melodieensoussolMélodie en sous-solcoup de coeur

Sophie Benastre

Ed Oskar jeunesse

Corinne et Thomas sont au collège, ce matin ils s’interrogent sur l’absence de leur amie Jeannette. Au même instant Madame Beauval, la mère de Jeannette, prostrée sur son canapé, se rappelle sa soirée au commisariat, une soirée horrible, une nuit d’angoisse, sa fille a disparu. La situation initiale est posée : Jeannette a disparu. Le suspens commence : une fugue d’adolescente ? Un enlèvement ? La police a une idée, Madame Beauval ne veut pas y croire. Elle sait au plus profond d’elle même que sa fille n’a pas fugué. Elle va passer de  prostrée a une hyperactivité offensive pour faire accepter à la police que quelqu’un a bien enlevé sa fille. Elle sera aidée de Corinne et Thomas qui vont déployer beaucoup d’énergie, de talents d’investigateurs. Madame Beauval peut compter sur son amie d’enfance, Béatrice. Béa a toujours été présente pour elle, pour Jeannette. Elle épaule la famille depuis la mort de Monsieur Beauval. Elle est omniprésente, beaucoup trop au goût de Corinne et Thomas. Le suspens est intense et soutenu, Sophie Benastre ne livre rien ou peu aux lecteurs. Le rebondissement final est inattendu.

Sophie Benastre, dans son premier roman, analyse avec finesse et justesse le comportement des différents acteurs lors d’un enlèvement. Leurs sentiments, leurs doutes, leurs actions et réactions sont passés au crible par l’auteur dans une véritable mise en scène de suspens. Le rythme de l’écriture est en adéquation avec celui de l’histoire. Une histoire où Sophie Benastre a choisi de mettre en valeur les adolescents qui vont devenir de véritables héros. Héros du quotidien mais grands héros. Et puis il y a la musique ou plus exactement les paroles de chansons posées entre chaque chapitre. Celles que la mère de Jeannette fredonne dans la peine. Les paroles de chansons que l’on fredonne comme seul lien avec la vie.

Thierry B.

Publicités

Les commentaires sont fermés.