« Coton blues » de Régine Joséphine

Par défaut

cotonbluesCoton Blues

Régine Joséphine, illustrations d’Oreli Gouel

Ed Bilboquet

Comment reconnaître un album réussi ? Peut-être à ce frisson qui saisit le lecteur au cours de la première lecture. Celle qui découvre. C’est le cas pour moi ici.

Coton est une petite fille. C’est le Maître qui la nomme ainsi. Pas celui de l’école, elle n’y va pas : celui de la plantation de coton.

Encore un livre sur l’esclavage et toutes ces sortes de choses, direz-vous… Et bien oui pour le début de la phrase précédente, non pour la suite. Car ici, l’hymne à la liberté qui va triompher n’économise rien de la réalité, ni du désir d’en sortir. Un équilibre délicat, l’humanité vivante.

Un équilibre aussi subtil entre texte/image. Le conte absorbe le lecteur autant avec les mots qu’avec les non-dits, les images, les couleurs.

Une réussite !

Patrick Joquel

Publicités

Une réponse

  1. Je suis très touchée par cet éloge sur mon album. Paru il y a quelques années déjà, je vois qu’il plait et touche toujours au cœur. Merci à Patrick Joquel et à Lecture jeunesse 83 de partager cette émotion avec leurs lecteurs.