« Un morceau de lumière » d’Elis Wilk

Par défaut

unmorceaudelumiereUn morceau de lumière

Elis Wilk, illustrations de Rino Ferrante

Ed Âne bâté

L’histoire de cet album commence dès la page de garde par une pluie d’obus, de bombes…« Soudain il y a eu une lumière éclatante et tout a commencé. » Tout le monde tente de fuir, laissant tout derrière pour se réfugier dans un bois. Un histoire de réfugiés. Un point commun : l’école. Avant une école détruite, puis la maîtresse improvise l’école à l’extérieur, maintenant une école où ces enfants ne comprennent pas tout mais ont toujours cette soif d’apprendre. Et puis il y a la sortie de l’école avec les parents « préparant leurs bras et leurs baisers« . L’album se termine sur une note d’espoir, il en faut pour se reconstruire, et les obus de la page de garde sont toujours là, ils ressemblent maintenant à des vases, il y a des fleurs multicolores à l’intérieur.

Thierry B.

Publicités

Une réponse