« Dans la forêt » de Lionel Richerand

Par défaut

forêtDans la forêt

Lionel Richerand

Éditions Soleil – Collection Métamorphose

Il était une fois, dans un XIX ème siècle indéterminé, une petite fille aux belles boucles blondes qui habitait une grande maison isolée aux abords d’une grande et sombre forêt. Elle était, comme dans tout conte qui se respecte, nécessairement mystérieuse, menaçante et peuplée d’animaux dangereux. Nous la découvrirons également, en compagnie de cette charmante enfant aux allures de poupée de porcelaine, régie par des règles cruelles. Entre féerie et cauchemar, c’est un parcours initiatique dans un univers sans pitié pour l’innocence mais un bien beau voyage pour tout lecteur (à partir d’une dizaine d’années) amateur d’atmosphère fantastique.

Lionel Richerand laisse exploser son imagination foisonnante dans ce conte gothique aux teintes sourdes, un camaïeu de couleurs passées comme celles des vieilles tapisseries d’une demeure abandonnée, et donne naissance à un bestiaire fabuleux très singulier quoique d’inspiration mythologique. Petite sœur de Billy Brouillard, Anna va à la rencontre de ses peurs secrètes les yeux grands ouverts. La comparaison n’est pas gratuite puisque ces titres font tous deux partie de la collection Métamorphose, aux éditions Soleil, une collection qui fait preuve, titre après titre, d’une grande exigence dans une veine formelle très affirmée. L’histoire est enrichie d’un « appareil documentaire » façon encyclopédie, constitué superbes planches décrivant de manière scientifique les créatures. L’album, lui, est un très bel objet : de la couverture à la maquette en passant par les pages de garde, la qualité du papier ou celle de l’impression des couleurs, tout est objet d’un même soin. Du bien beau travail!

Marie H.

Publicités

Les commentaires sont fermés.