« C’est quoi, ce travail ? » de Jean-Pierre Levaray

Par défaut

cetravailC’est quoi, ce travail ?

Jean-Pierre Levaray

Editions Chant d’orties – Collection Graines d’orties

« Mon père ne parle jamais de son travail. Il ne parle pas beaucoup en général. Je ne sais pas ce qu’il fait dans l’usine ».

Alors, forcément, Annabelle se pose des de questions, du haut de ses 10 ans. Et quelquefois, elle a peur pour son papa. Car elle entend régulièrement des conversations alarmantes et sent l’angoisse de sa mère au moindre retard, le spectre de l’accident, toujours possible. Et puis il y a aussi les exercices de simulation à l’école, les nuits où résonnent les sirènes, la présence écrasante des murs d’enceinte et l’odeur collante, prégnante. L’usine est un monstre dévorant qui menace son père mais aussi toute la famille. Et plus encore que ce qui se voit, se sent ou se devine, il y a ces questions sans réponses. Que fait exactement son père pour « gagner leurs vies » ? Des vies si peu confortables et si peu sécurisantes. Savoir peut-être inquiétant mais imaginer est toujours pire.

C’est un très court texte qui vous va droit au cœur. Rédigé à la première personne, il parle de transmission sans pathos ni effets littéraires. Avec des mots justes et vrais, les mots simples du quotidien. Les illustrations charbonneuses de David Rebaud, pleine page face au texte, suggèrent bien l’environnement de l’usine et si elles n’allègent en rien l’ambiance, elles donnent des visages à cette famille et rendent son quotidien plus réel. Le thème du travail n’est sans doute pas ce que l’on fait de plus séduisant en littérature jeunesse, surtout lorsqu’il s’agit de travail pénible et mal considéré. De fait, il est rarement abordé comme sujet principal. Il s’agit pourtant d’un problème qui impacte la vie de la plupart des enfants. Chômage ou surmenage, maladies professionnelles, heures supplémentaires, menaces de compression de personnel… quelque soit le cas de figure, il est ressenti par les enfants avec d’autant plus de violence que le travail des parents est méconnu. Il est donc d’autant plus important, entre deux lectures d’évasion, de leur proposer un texte, certes exigeant par son sujet, mais solidement construit et parfaitement adapté aux jeunes lecteurs.

Jean-Pierre Levaray, ouvrier dans une usine, a déjà publié de nombreux textes sur les conditions de travail dans les sites sensibles classés Seveso – dont « Putain d’usine », adapté par Efix en bande dessinée de façon saisissante- C’est quoi ce travail ? est son premier roman jeunesse et s’il y parle de son expérience personnelle, il sait parfaitement se mettre à la place de la jeune narratrice et poser des questions à hauteur d’enfant.

Au travers de ses cinq collections de littérature – s’adressant aux adultes et aux enfants – les éditions Chant d’orties, petite maison indépendante et engagée, « mettent en scène des dissidents de tout poils qui grattent, dérangent et sèment à tout vent les germes de la rébellion et d’utopies futures ». Association engagée dans la promotion d’une littérature sociale et son accès aux personnes les plus démunies, elles ont réorientés leur catalogue vers la jeunesse. La collection Graines d’orties propose des romans pour la jeunesse et Les coquelicots sauvages, des albums. Pour en savoir plus sur leur démarche et sa mise en œuvre cliquer ici.

Marie H.

Publicités

Les commentaires sont fermés.