Ernest et Célestine

Par défaut

ernest-et-celestineErnest et Célestine

Le film de Benjamin Renner adapté des albums de Gabrielle Vincent

Studio Canal, 2012

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi. Pour en savoir plus le site Ernest et Célestine.

Séance de cinéma, ce matin, pour le plus grand bonheur de la famille. Cela commence par une histoire lue par la grande souris aux orphelines du monde des rongeurs. Une histoire de petite souris qui se fait dévorer par le grand méchant ours. Toutes les petites souris ont peur sauf une : Célestine. Elle doute, elle dessine des ours. C’est le générique, le film commence…

De belles images, des aquarelles très fidèles à celles des albums de Gabrielle Vincent. Nous sommes dans le film comme dans les albums, dans l’atmosphère du trait et du graphisme de cette illustratrice de talent née en 1928 à Bruxelles. Elle publiera son premier album sous son vrai nom (Monique Bertrand),portraitGV « Un jour, un chien » aux éditions Duculot en 1982, puis viendra la série « Ernest et Célestine« .

L’histoire est inventé de toute pièce, elle ne correspond pas à un titre particulier de Gabrielle Vincent. Le réalisateur y compile quelques scènes : « Ernest et Célestine au musée« , « Ernest et Célestine au cirque« , « Ernest et Célestine musiciens des rues » etc. On retrouve l’esprit de la littérature de Gabrielle Vincent, la tolérance, l’amitié, la liberté de penser, de choisir sa carrière, son métier, sa vie.

Un conseil, allez au cinéma voir Ernest et Célestine, c’est fidèle à l’esprit de Gabrielle Vincent avec une touche contemporaine, la voix de Lambert Wilson, la musique de Thomas Fersen. Pour bien finir l’année au cinéma, en littérature de jeunesse, un seul titre…..

Ernest et Célestine.

Thierry B.

Publicités