« A bas les bisous » de Thomas Gornet

Par défaut

A bas les bisous

Thomas Gornet

Illustrations d’Aurore Petit

Editions du Rouergue – Collection ZigZag

Voilà un joli petit roman comme on les aime, traitant des sentiments, des émotions et des conventions, avec sensibilité et intelligence. Kaï, du haut de ses neuf ans, se sent maintenant suffisamment grand pour se passer de toutes ces démonstrations si gênantes de l’affection de ses proches. Son anniversaire lui donne l’occasion d’affirmer avec fermeté: C’est terminé, les bisous !  Enfin finis, ces câlins collants et ces baisers mouillés dégoûtants. Quel soulagement ! Mais confronté au chagrin d’un ami, quand les mots vous manquent pour le consoler, ces manifestations de tendresse sont parfois irremplaçables. Un bisou, face à un évènement aussi brutal et incompréhensible que la mort, ça parait bien peu de chose. Et pourtant…

Thomas Gornet décrit avec beaucoup de justesse la pudeur des sentiments, dans cette période charnière où l’on voudrait tellement sortir de l’enfance sans posséder pour autant le contrôle de ses émotions. Par petites touches intimistes, dans un récit très simple et facilement accessible, il aborde ici des sujets aussi graves que le deuil ou la vieillesse, inscrivant l’enfance dans la vie quotidienne avec ses drames et sa complexité. La narration à la première personne permet de partager intimement le cheminement intérieur du jeune Kaï, son trouble, son désarroi et ses contradictions, et les réflexions humoristiques qui émaillent régulièrement ses observations allègent avec bonheur les situations auxquelles il est confronté. Les illustrations d’Aurore Petit, en beaux à plats grisés, accompagnent agréablement ce texte dont la fin est absolument bouleversante.

Marie H.

Publicités

Une réponse