« Les pêcheurs de brouillard » de Nicole Snitselaar et Emilie Dedieu

Par défaut

Les pêcheurs de brouillard

Nicole Snitselaar, illustrations Emilie Dedieu

Ed des Samsara

Les éditions des Samsara propose un album-documentaire, un genre qui a connu son heure de gloire dans les années 90 et mis un peu de côté depuis. Un album-documentaire sur les filets capteur de brouillard. Cette méthode consiste à récupérer les fines gouttelettes d’eau contenues dans les nuages et la brume grâce à un long filet constitué de mailles très fines, et c’est en ce sens que l’on peut considérer cette technique comme une manière d’approvisionnement en liquide. Elle est expérimentée pour le moment surtout dans des pays comme le Chili et le Pérou, où l’accès à l’eau potable demeure difficile et le brouillard régulier.

Cette histoire est racontée par Nicole Snitselaar sous la forme d’une fiction mettant en scène un enfant et son chien. Ce dernier voudrait garder son chien et ses parents ne le peuvent pas en raison du manque d’eau. Les habitants désertent le village et le l ivreur d’eau la vend de plus en plus chère. Alors Monsieur le Maire intervient. Il fait appel, sans grand succès à un sourcier. Un jour il déclare à ses concitoyens qu’ils vont tous devenir : « Les pêcheurs de brouillard« .

Cet album aborde le sujet de la rareté de l’eau sur le continent Sud-Américain. Il a pour mérite de sensibiliser les jeunes lecteurs à une technique peu connue.

Thierry B.

Publicités

Les commentaires sont fermés.