« Sale bête: Hamster drame » de Mazaurette et Krassinsky

Par défaut

Sale bête

Tome 01 : Hamster drame

Scénario de Mazaurette, dessins de Krassinsky

Editions Dupuis

C’est bientôt l’anniversaire d’Amandarine, son père et sa sœur aînée, attentionnés, choisissent soigneusement pour l’occasion un animal familier sur le site de La Fabrique: Animaux sur mesure et sans bavure, qui « garantit la perfection domestique » et vous livre le compagnon de vos rêves, suivant les critères sélectionnés par vos soins et par la grâce de la manipulations génétiques au service de tous. Soit, en l’occurrence, un hamster joueur mais sage et, bien sûr, mignon comme celui de Britney Spears. Mais bavure il va y avoir…

Pendant la nuit, la chaîne de fabrication subit un léger dysfonctionnement. Le régulier Plop  Plop qui rythme la ponte de ces adorables petites bêtes se transforme en CHTONG !  CHTONG ! et une série de petits monstres hideux va être empaquetée sans que personne ne se rende compte de rien. L’anniversaire d’Amandarine se transforme en drame : la bestiole qu’elle déballe est particulièrement repoussante, elle sent mauvais et, qui plus est, déborde d’hostilité :  » Je vous déteste tous ! »;  « Sales humains ! Raclures ! »;  « Ramasse tes viscères, pétasse semi-pubère !« . Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’animal possède un langage fleuri. Mais personne ne le comprend et la famille se montre particulièrement bienveillante. Le père pense même que cet apprentissage de la différence pourrait faire le plus grand bien à sa fille cadette et « …leur permettrait de confronter leurs valeurs de tolérance à la réalité d’un handicap esthétique ». Cet optimisme bien pensant va bientôt se trouver ébranlé par le génie malfaisant de la Bestiole…

Petits et grands trouveront de multiples raisons de rire aux éclats des mésaventures de cette petite famille modèle. Si l’avalanche de gags, dus à la méchanceté sans limites de l’animal, réjouira sans nuls doutes les plus jeunes, la dimension satirique saura séduire les plus exigeants. Maïa Mazaurette autopsie avec un humour féroce les mécanismes familiaux mis à mal par l’arrivée de l’intrus, qui fait vite exploser la convention des rapports et les rancoeurs souterraines. Le père au foyer, adepte de L’autorité pour les nuls : psychologie de l’adolescence et Père-fille, la relation impossible, se laisse peu à peu contaminer par la méchanceté de leur protégé et abandonne ses méthodes éducatives pour se laisser aller à des pulsions trop longtemps réprimées. Et la fable grinçante déborde vite le cadre familial pour explorer la société tout entière tandis que Bestiole s’évertue à organiser la zizanie autour de lui. Krassinsky lui prête tant d’expressivité qu’il en deviendrait presque attachant. Et on en redemande. Vite, la suite ! D’autant que l’album s’achève sur une révélation qui promet…

Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.