« La chanson de Richard Strauss » de Marcus Malte

Par défaut

La chanson de Richard Strauss

Marcus Malte, illustrations d’Alexandra Huard

Ed Sarbacane

Une histoire d’amitié pendant la seconde guerre mondiale. Un album fort, où texte et illustrations impeccablement liés font monter la tension avec beaucoup d’émotion et de pudeur.

 

Quelle affaire, quelle affaire

Etrange et singulière,

Quel mystère que l’amour sur la Terre.

 

On s’y perd, on y perd

Son ego, son alter,

Son souffle et sa pantoufle de vair

 

Richard Strauss est un enfant juif, pendant la seconde guerre mondiale. Son meilleur ami, son alter ego, est aussi son voisin avec lequel il passe tout son temps. Mais la guerre s’intensifie et une drôle de voix à la radio raisonne de plus en plus fort. Richard Strauss a peur et va bientôt être séparé de son fidèle ami…

Et la voix à la radio

A mesure

Enflait

 

Et la voix

A présent

Menaçait

 

 La voix grondait

La voix aboyait

La voix martelait

La voix tonnait

 

Le texte très poétique et très imagé de Marcus Malte et les illustrations d’Alexandra Huard  très parlantes sont rythmés par l’angoisse éprouvée lors de l’arrivée du nazisme. Rien n’exprime jamais clairement le génocide juif. Ce sont les images qui nous disent les choses par leurs nombreux détails, réalistes ou symboliques.

 

Lorène P.

Publicités

  1. C’est surtout extrêmement con d’appeler le Héros Richard Strauss qui était National-socialiste et antisémite 🙂