« Nature extrême » d’Yves-Marie Clément

Par défaut

Nature extrême

Yves-Marie Clément

Editions Seuil

Un bon fantastique pour l’été, ça vous tente?

Deux bus rempli d’ados se dirigent vers une zone isolée en plein cœur de l’Alaska pour un camps de vacance. Le projet? Vivre une expérience inoubliable, une immersion totale en milieu naturel, dans le respect de l’environnement. Certains d’entre eux ne seront pas déçus du voyage. En effet, une tempête exceptionnelle s’annonce et l’armée elle-même intervient pour obliger le convoi à rebrousser chemin. Problème: un groupe de cinq adolescents s’est éloigné du périmètre et a été tout simplement oublié dans la précipitation. Le chalet d’hébergement n’est pas très loin, ils doivent pouvoir le rejoindre avant le gros de la tempête. Mais des évènements inquiétants se succèdent bientôt. La zone militaire qui entoure le parc, classée secret défense, pourrait-elle avoir une responsabilité dans le dérèglement soudain du climat et l’agressivité inexplicable des animaux? Après les questions théoriques, l’urgence s’impose: survivre.

L’argument « écolo » avancé en quatrième de couverture du roman est un peu surfait mais la narration est diablement efficace. Les chapitres s’enchaînent à rythme soutenu et si le ressort fantastique relève de la pure science-fiction, le suspense est digne de Stephen King. Quand  vos ados s’ennuieront pendant ce long été, faites-leur lire Nature extrême, La randonnée de Christophe Léon et Déroute sauvage de Guillaume Guéraud, puis proposez-leur un petit tour en forêt.  Émotions  fortes garanties.

Marie H.

Publicités

  1. Merci pour ces idées lecture ! J’avais déjà noté « La randonnée » de Christophe Léon, mais je ne connaissais pas les deux autres.

  2. d’accord avec l’analyse de ce roman que j’ai particulièrement apprécié ainsi que la randonnée de Christophe Léon, par contre je n’ai pas lu de Guillaume Guéraud.