« Les sept royaumes » de Cinda Williams Chima

Par défaut

 

 

 

 

 

Les sept royaumes 

T.01 : Le Roi démon

T.02 : La reine exilée

T.03 : Le trône du Loup gris

Cinda Williams Chima

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Emmanuelle Casse-Castric

Editions Bragelonne

J’attendais avec impatience le dernier tome de cette trilogie pour en dire tout le bien que j’en pensais. A l’évidence, l’aventure est loin d’être terminée… Si Le trône du Loup gris s’achève bien sur un dénouement heureux, l’auteur a semé suffisamment d’indices et laissé tant de nouvelles pistes en suspend qu’il ne nous reste plus qu’à patienter (encore…) pour découvrir la suite. Et c’est plutôt une bonne nouvelle, malgré  la frustration de l’attente, tant elle parvient à nous surprendre en maintenant une qualité exemplaire dans le déroulement de son intrigue. Rien d’exceptionnel au demeurant, quand il s’agit de la résumer : Le Royaume des Fells, affaibli par les complots, est l’enjeu d’une lutte souterraine entre la Caste des magiciens et les clans des Esprits ; tout autour, les autres royaumes sont en guerre. La très jeune princesse héritière, Raisa, fait l’objet de négociations secrètes visant à s’approprier la couronne. Pour sauvegarder son intégrité, elle est contrainte de s’enfuir et croise sur sa route Han Alistair, un jeune seigneur des rues éprouvé par la vie et habité par le désir de vengeance. Tout les sépare, rien ne sera jamais possible entre eux, mais le destin semble les avoir liés.

Sur cette trame assez convenue, Cinda Williams Chima peint une saga dense et flamboyante. L’univers, solidement construit, impose la réalité de ses différents territoires, qu’il s’agisse des usages de ses populations ou de ses particularités géographiques. Le voyage sur ses routes est palpitant et ses paysages sont merveilleusement décrits. Le jeu des alliances et des manœuvres politique est d’une grande cohérence, malgré sa complexité, chaque nouvelle pièce de l’intrigue s’imbrique parfaitement aux autres et ajoute à la densité de la situation. Si les personnages principaux sont très jeunes et accomplissent un parcours initiatique, ce qui destine cette série à un public adolescent, les dilemmes auxquels ils se trouvent confrontés dépassent de beaucoup de simples questionnements amoureux ou un choix entre le bien et le mal. Ici, la référence à Robin Hobb n’est pas excessive. Par la qualité de son écriture et la richesse du monde qu’elle a créé, Cinda Williams Chima rejoint avec ses Sept royaumes les plus grands noms de la fantaisy.

Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.