« Ecrire des contes…et les détourner ! » de Mireille Pochard

Par défaut
Mireille Pochard

Mireille Pochard

Ecrire des contes…et les détourner !

Mireille POCHARD

Ed Eyrolles, collection « Les ateliers d’écriture »

Mireille Pochard après des années de travail nous présente son livre édité chez Eyrolles. Mireille est médiatrice lecture jeunesse et formatrice, elle anime des ateliers d’écriture auprès de publics variés. Elle est auteur, dans la même collection, de « Écrire une nouvelle et se faire publier  » paru en 2009 et dont vous pouvez retrouvé la chronique sur Lj83. Mireille que nous cotoyons à tous les comités de lecture (Var et région), nous avait livré de nombreux extraits de son travail. Aujourd’hui c’est un concentré de 200 pages que nous allons pouvoir lire de façon linéaire ou picorer au grès de nos envies et/ou de nos questinos sur le conte.

Voici le communiqué de presse : les contes ont un avenir… à inventer ! Contes merveilleux -« de fées »-, d’avertissement, d’animaux -fables et fabliaux-, mimologiques, étiologiques -« des origines ou « des pourquoi »»-, de randonnée, philosophiques, facétieux, satiriques, de mensonge, licencieux, fantastiques, paraboliques, mythes, épopées, légendes, « petites formes » -chansons traditionnelles, comptines, enfantines, formulettes, virelangues, jeux de cour de récréation, expressions et locutions, proverbes et dictons, devinettes, énigmes et charades, blagues-… Collectés et transcrits depuis l’Antiquité, les genres littéraires issus de l’oralité ont traversé les siècles. Fonds culturel identitaire, revêtant une multitude d’aspects, ils alimentent et stimulent la mémoire et l’imaginaire collectifs.

Mireille POCHARD propose aux auteurs en herbe d’en expérimenter l’écriture et de jouer de leurs détournements, seul ou en groupe -d’écrivants ou « classe »-. 200 propositions d’écriture ludique -orale, rédigée ou illustrée- assorties d’exercices à plusieurs niveaux de difficulté, de réalisations d’ateliers de création tous publics (enfants, adolescents, adultes), de documents (tableau introductif, classification, préambules et annexes, bibliographie et sitographie)… Une somme de techniques, méthodes et pistes -individuelles et collectives- pour exploiter un patrimoine universel, à redécouvrir.

Thierry B.

 

Publicités

  1. Il ne s’agit pas de « méthodes », mais bien de pistes d’écriture, une mine d’idées pour écrire que j’ai testées auprès de publics très variés (enfants, ados, adultes…), étant moi-même animatrice d’atelier d’écriture. Quant à l’imagination et au style, ils se travaillent ! Il y a des savoir-faire à acquérir : les ateliers d’écriture permettent de faire des gammes et de produire des textes, parfois extraordinaires, mais ils aident aussi à prendre conscience que pour passer du rôle d’« écrivant » au métier d’écrivain, le talent ne suffit pas : il faut travailler, en particulier la réécriture !
    Pour en revenir à mon ouvrage, mon but est aussi d’y faire connaître toute la littérature orale, sa variété et sa richesse.
    Mireille Pochard

  2. S’agit-il d’un ouvrage méthodologique ? Si oui, je ne pense pas qu’il y ait une ou plusieurs méthodes pour écrire un conte ou un roman. En outre, les ateliers d’écriture permettent effectivement aux passionnés d’écriture de développer leur potentiel. Lorsque j’étais étudiant, lors des ateliers d’écriture auxquels je m’étais inscrit, notre « prof » (Jacques SERENA) nous lisait un court extrait d’un bouquin (essai, roman…) toujours autour d’un thème central. On devait ensuite produire un texte (long ou court) avec pour point d’appui le style de l’écrivain ou le thème abordé dans son livre.
    Enfin, pour écrire un « bon » conte ou roman, il faut de l’imagination, un style bien à soi et… du talent, évidemment !