« L’étrangleur du 15 août » de Sandrine Beau

Par défaut

L’étrangleur du 15 août

Sandrine Beau

Ed Oskar, 2012.

Thomas ne peut pas accompagner sa mère, musicienne, au concert qu’elle donne. La raison ; il a la jambe dans le plâtre. Il passera donc le week-end du 15 août, seul, dans l’appartement. Très content de pouvoir traîner, regarder la télé, petit déjeuner tard, Thomas en oublierait même son plâtre. Quand des cris dans la rue interpellent son attention. Il aperçoit par la fenêtre une jeune femme en train de se faire étrangler par un homme cagoulé. Ne pouvant se mouvoir avec aisance, il trouve comme seule solution de crier par la fenêtre, avant de se cacher pour ne pas être reconnu par l’étrangleur du 15 août. Il téléphone à la police. Celle-ci voudrait le mettre en sécurité mais il refuse pretextant être gardé par la voisine en l’abscence de sa mère. Plus tard dans la journée il se laisse surprendre par l’étrangleur du 15 août !

Les péripéties se succèdent, Thomas doit faire face à « L’étrangleur du 15 août » dans l’appartement. Réussira-t-il à s’en sortir vivant ? Pourra-t-il compter sur l’aide de la police ? De ses voisins ?

Sandrine Beau propose un vrai polar pour les plus jeunes. Bien ficelé, haletant, rempli de suspens ce roman jeunesse a toute l’ambition d’un polar adulte. tous les ingrédients sont réunis de façon juste et réaliste. Le frisson est garanti. Les jeunes lecteurs ne regarderont plus par l’oculus de la même manière avant d’ouvrir la porte !

Thierry B.

 

Publicités

  1. Pingback: Livres à mettre dans la valise | A l'ombre du grand arbre