« Prises de vue – décrypter la photo d’actu » de David Groison

Par défaut

Prises de vue – Décrypter le photo d’actu

David Groison et Pierangélique Schouler

éd. Actes sud, 2012.

Comme son sous-titre l’indique, ce documentaire se propose de décrypter les photos d’actualité, le but étant, avant tout, de mettre l’accent sur le rapport entre l’effet provoqué par la photo et les choix du photographe. Pour étayer leur propos, les auteurs analysent 44 clichés pris la plupart du temps durant les grands événements de ces derniers mois : le tremblement de terre à Haïti, le tsunami et la catastrophe nucléaire au Japon, les manifestations et les révoltes un peu partout. En 13 chapîtres, les principales notions techniques de la photographie sont explorées : le point de vue, le cadre, les plans, l’échelle, le rapport net/flou, etc.. Chaque chapître s’appuie sur trois ou quatre photos, pour chacune desquelles les auteurs du livre pointent le lien étroit entre le choix technique du photographe et l’effet provoqué sur le lecteur. Entre chaque chapître, dans une courte interview, un photographe, auteur d’une des photos analysées précédemment, revient sur le contexte de la prise de vue en question, et évoque également son travail en général, ses prises de positions vis-à-vis de la manière dont est diffusée l’information, et donc la manière dont sont utilisées ses photos. 13 chapîtres : 13 photographes. Ainsi, les auteurs abordent ici avant tout le sujet de l’objectivité/subjectivité des journalistes. Ils montrent comment leurs choix ne sont pas neutres dans leur mission de diffusion de l’information et peuvent orienter l’opinion publique dans un sens ou dans l’autre. Et la photo d’actualité, non seulement par son aspect immédiat (on voit la scène d’un seul coup d’oeil), mais aussi percutant (elle ne laisse pas indifférent), permet de faire une analyse rapide et ciblée, ce qui est bien adapté au public adolescent visé par l’ouvrage. C’est donc un livre important à avoir dans toutes les médiathèques, parce qu’il participe au développement de l’esprit critique des jeunes.

Judith O.

Publicités

Une réponse