« Plic plac ploc » d’Etsuko Bushika et Kaori Moro

Par défaut

Plic plac ploc

Etsuko Bushika et Kaori Moro

Adaptation de michèle Moreau d’après une traduction d’Urara Shiokawa

Ed Didier jeunesse, 2012

Plic plac ploc, il pleut. Dès la première de couverture l’ambiance pluie est donnée. Non pas une pluie grise, triste, ennuyeuse mais une pluie colorée, fraîche et rafraîchissante, joyeuse. Une pluie sous laquelle les petites filles avec leur parapluie ont envie de chanter et de faire des bêtises. Des petites filles d’une couleur monochrome rouge, vert, bleu, jaune, orange, mauve…assortie à leur parapluie, et aux gouttes d’eau de la première de couverture et à celles des pages de garde. Que va-t-il se passer sous la pluie ?

Une petite fille rouge rencontre une petite fille jaune. Elles rencontrent une petite fille orange et une bleue, puis une verte etc. elles sont tout un groupe multicolore. Tiens, sur le bas de la page, une petite fille grise. les autres l’invite à jouer avec elles. La petite fille grise les conduit à sauter dans « la gadoue, la gadoue, la gadoue… » Elles seront toutes grises, jusqu’au moment où la pluie se met de nouveau à tomber et chacune reprendra sa couleur initiale !

J’aime le crayonné qui façonne les formes, les contours. L’illustratrice donne beaucoup de mouvement, d’ampleur et d’énergie et de dynamisme grâce à quelques coups de crayon, c’est magnifique. Un album dès le plus jeune âge qui de façon simple et efficace rassemble jeux, comptines et chansons sur le thème de la pluie. Avec un joli clin d’oeil au parapluie si cher à la culture japonaise.

Thierry B.

Publicités

Les commentaires sont fermés.