« Michka » de Marie Colmont et Fedor Rojankovsky

Par défaut

Michka

Marie Colmont, illustrations de Fedor Rojankovsky

Ed Flammarion, Père Castor, 1941

Un livre qui a marqué les Noëls de mon enfance . J’avais la version « avec 45 tours », et je me souviens l’avoir beaucoup écouté, en faisant tourner les pages du livre, et même en dehors de la période de Noël.

Pas de Père Noël dans cet album, c’est l’histoire de Michka, petit ours en peluche qui n’en peut plus du comportement de la petite fille trop gâtée chez qui il vit.

Un matin très tôt, il décide de la quitter, et s’en va seul dans la neige et le froid, bien décidé à ne plus jamais être un jouet maltraité. Il découvre alors les grands bois, les roitelets farceurs, la faim, le miel, les oies sauvages qui parlent de Noël…

Un renne passe, son traîneau chargé de jouets. Michka l’aide dans sa distribution, mais à la dernière maison, une petite cabane misérable, il ne reste plus aucun jouet… alors Michka fait don de ce qu’il a de plus cher, de ce qu’il vient de découvrir tout au long de la journée : sa liberté.

Judith O.

Autre analyse :

Michka s’en allait dans la neige en tapant des talons…

Cette phrase, je m’en souviens encore aujourd’hui…quand ma mère la disait,  je traversais la chambre l’air conquérant ! Et une, deux, une, deux !

Puis mon fils a hérité du livre et aujourd’hui c’est au tour de ma petite fille (dans la version relookée par Olivier Tallec, bien qu’elle ait quand même celui de son père ; le mien a malheureusement disparu avec l’ours en peluche du même nom dans l’inondation d’une cave…)

Cette histoire de petit ours en peluche qui quitte sa maîtresse tyrannique pour vivre comme un vrai ours dans la forêt, tout le monde la connait.

Michka s’en va, bien décidé à ne plus jamais être un jouet. Mais en chemin il rencontre le renne du Père Noël et va l’aider pour distribuer les cadeaux.

Arrivé à la dernière maison il ne reste plus rien dans le traineau…

Michka sacrifie alors ce qu’il a de plus précieux, sa liberté …

C’est pour moi toute la magie de Noël car quoi de plus beau comme cadeau que le don de soi…

Fabienne D. G.

Publicités

Les commentaires sont fermés.