« Dans le mystère des animaux sauvages » de Sébastien G. Orsini

Par défaut

Dans le mystère des animaux sauvages : abécédaire en linogravure

Sébastien G. Orsini

Actes Sud Junior

A comme alligator, Z comme Zèbre… Oui, mais comme on ne les a jamais vus encore, dans un abécédaire somptueux, plus qu’un abécédaire, un livre d’art, avec des choix esthétiques forts et saisissants. Chaque animal occupe la totalité de la page de droite, en gros plan et cadrages serrés. L’artiste a privilégié le rendu des matières et des textures qui le caractérisent: le quadrillage des écailles de l’iguane, les poils drus et raides du dromadaire, les plis et les craquelures de la peau de l’éléphant, la complexe mosaïque des ailes de la libellule. Très graphique, le troupeau de zèbres finit par former un tableau abstrait. Les xylocopes butinant un champ de fleurs évoquent les vitraux des années 30. Sur les pages de gauche se découpent de petits tableaux sur fond clair, dentelles d’arbres et motifs végétaux en ombres chinoises sur larges à plats, paysages lointains et mystérieux sur lesquels se détachent, les unes après les autres, larges et rassurantes, les lettres noires de l’alphabet. Le papier, mat et velouté, met en valeur ce travail remarquable, avec sa palette de tons sourds et sombres, ses teintes de terre, de sable et de nuit. Un bien beau voyage.

Un seul regret : l’illustration de la couverture n’est vraiment pas à la hauteur, c’est un véritable sabotage !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Marie H.

Publicités

Les commentaires sont fermés.