« Anuki: la guerre des poules » de Sénégas et Maupomé

Par défaut

Anuki : La guerre des poules

Scénario de Frédéric Maupomé
Dessins de Stéphane Sénégas

Editions de la Gouttière

 Anuki ou les irrésistibles aventures d’un petit indien qui, après avoir malencontreusement envoyé son jouet au sommet d’un totem, cherche par tous les moyens à le récupérer. Entreprise d’autant plus ardue que les animaux qui l’entourent semblent se liguer contre lui…

 Entièrement muette, cette bande dessinée est un trésor de drôlerie et d’inventivité. Dans une palette de teintes douces, les rebondissements se succèdent à un rythme soutenu. La mise en page fait alterner planches classiques et illustrations pleine page, avec des cadrages très travaillés. Le personnage d’Anuki emporte d’emblée l’adhésion. D’une grande expressivité, tour à tour espiègle, rageur, désespéré, goguenard, dépité, railleur, terrorisé, toutes les émotions passent sur son visage, au graphisme pourtant minimal. Tour de force de Stéphane Sénégas, le traitement des animaux est plus abouti encore. (voir l’album « Trop drôle, ces animaux ! » pour se convaincre de son talent). L’ours que rencontre Anuki lui oppose une masse menaçante, le poursuit avec une rapidité furieuse avant d’abandonner la partie, d’un air fataliste et dégoûté. Séquence hilarante et d’un grand dynamisme, extrêmement réussie graphiquement. Mais les véritables vedettes de cet album sont les gallinacés. Les mimiques du coq, moqueur et sentencieux du haut de son long cou, sont absolument inénarrables. La case finale lui est très justement consacrée : tant de dignité blessée chez un poulet déplumé, c’est vraiment du grand art !

Marie H.

Publicités

Une réponse

  1. Merci pour votre très très bel article ! Chère Marie H., on vous décerne la palme de notre chronique la plus enthousiaste à l’unanimité !!! Merci. J’aimerais juste ajouter que des fiches pédagogiques (téléchargeables gratuitement sur les site des éditions de la Gouttière) sont à la disposition de tous les enseignants qui aimeraient aborder « Anuki » en classe… Merci encore !!