« Contes d’un autre genre » de Gaël Aymon

Par défaut

Contes d’un autre genre

Gaël Aymon

Ed Talents hauts

Gaël Aymon propose trois contes avec trois illustrateurs différents. « La belle éveillée » avec François Bourgeon, « Rouge crinière » avec Sylvie Serprix et « Perce neige et les trois ogresses » avec Peggy Nille.

Dans La belle éveillée La reine ne peut avoir d’enfant. Le roi s’entoure de conseillers, médecins, qui dispensent leurs conseils. Ils pensent à leur confort avant tout. La reine reçoit un message en cueillant des fleurs. Une princesse naîtra. 7 fées se pencheront sur son berceau. Les conseillers pensent que cette princesse est naît grâce à leurs prescriptions. Le roi les félicite et continue de bien les traiter. La jeune fille subira le mauvais sort de la 7ème fée et s’endormira dans le boudoir de sa mère. Cela vous rappelle un conte célèbre, moi aussi. Le talent de Gaël Aymon, réhaussé par les illustrations de François Bourgeon (Les passagers du vent), est de donner à cette jeune fille un côté féministe engagé. Elle fait face à son destin et ne le subit pas. Sans l’aide  du prince « charmant », elle se délivrera, déjouera les pièges des conseillers, sauvera sa mère de la sentence des juges et redonnera à son père sa place de roi.

Dans « Rouge crinière » le prince va recoudre, avec beaucoup d’habileté et délicatesse,  pendant trois jours et trois nuits, le coeur abîmé de Rouge crinière, la guerrière à la froideur et à la cruauté légendaire.

Dans « Perce Neige et les trois ogresses » le prince est délicat comme cette fleur, refuse de se battre. Il est chassé par son père car le fils du roi doit se battre, il en est ainsi.

Dans les trois contes, Gaël Aymon met à bas les clichés, les stéréotypes filles/garçons. Il place le sujet dans le conte pour renforcer son côté universel. Il joue merveilleusement bien avec les motifs classiques du conte. De l’humour, de la sagesse, de la rudeur, de la cruauté, de la délicatesse… Gaël Aymon prend des libertés, il écrit des contes inclassables, atypiques, le résultat est brillant.

Thierry B.

Publicités