« Graceling » de Kristin Cashore

Par défaut

Graceling

Kristin Cashore

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Raphaële Eschenbrenner

Editions Orbit

Les amateurs d’histoires d’amour matinées de pouvoirs étranges peuvent se réjouir, il existe après Twilight d’heureuses surprises. Et celle-ci en est une.

Katsa a toutes les caractéristiques du héros solitaire et maudit. Elle fait partie de la caste redoutée des Graceling, êtres reconnaissables entre tous pour leurs yeux vairons, dotés de pouvoirs si particuliers que le commun des habitants des Sept Royaumes ne les regardent jamais en face. Certains d’entre eux ont hérité de dons bénéfiques ou utiles. Katsa, elle,  possède le pouvoir de tuer à mains nues, jouit d’une endurance exceptionnelle, se montre d’une rapidité et d’une habileté surnaturelles. Orpheline née de sang royal, elle a été asservie dès l’enfance par son oncle, le roi des Middluns, qui en a fait sa tueuse attitrée. Crainte et haïe pour le rôle qu’elle doit à son pouvoir, elle a grandi dans l’isolement et s’est forgé une carapace de mépris et d’indifférence. Jusqu’au jour où elle rencontre un autre Graceling de sa trempe…

Tous les ingrédients que l’on s’attend à trouver dans un roman balisé par le genre sont présents : destin marqué par la fatalité, forces pernicieuses en action, territoire menacé par le mal et le chaos, faibles opprimés et puissants abjects, amour passionné, quête périlleuse, coups de théâtre… Mais si nous retrouvons bien la trame classique d’un univers de fantaisy, Kristin Cashore arrive à nous surprendre dans nos attentes. Elle nous emmène sans effort dans son monde, par le talent d’une écriture simple et rythmée, et surtout, elle parvient à nous faire partager les contradictions, les doutes et les sentiments de ses personnages. Loin de toute mièvrerie, l’amour qui naît entre Katsa et Po emporte l’adhésion et sait nous émouvoir en profondeur. Même si les adultes peuvent y prendre du plaisir (et je ne l’ai pas boudé), cette histoire est manifestement destinée aux adolescents, qui sauront s’y reconnaître. Comme il s’agit du très prometteur premier roman d’une trilogie située dans le même univers, les lecteurs de Graceling en attendront vraisemblablement la suite avec impatience. Personnellement, je vais me jeter sur le deuxième opus, Rouge !

 Orbit est une maison d’édition anglo-saxonne spécialisée en littérature fantastique qui s’est implantée en France il y a deux à peine. Pour les amateurs du genre et pour les curieux, un petit clic.

Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.