« Je n’irai pas » de Séverine Vidal et Cécile Vangout

Par défaut

Je n’irai pas

Séverine Vidal, illustrations de Cécile Vangout

Ed Frimousse

J-2, elle a tout préparé, son matériel, sa tenue, a rangé ses affaires de l’été. Elle est très contente de retrouver bientôt ses copines pour papoter. J-1, elle a peur, elle a mal au ventre, elle n’a pas envie de retrouver les turbulants, les agités etc. Elle regrette l’été, sa liberté !!! Sa maman lui conseille de ne plus jouer à l’enfant. Jour J, il faut y aller, elle n’aime pas être en retard… 8h20….NON je ne vous dévoilerais pas la fin.

Le texte de Séverine Vidal est habilement construit. La progression laisse planer le suspens jusqu’à la double-page finale. Les phrases courtes rythment l’album. La narration est claire, le quiproquo s’ installe dès le début. Le contraste entre cette écriture simple et la complexité de l’histoire (pour le public visé) donne une qualité littéraire à cet album.

Les illustrations de Cécile Vangout sont toujours aussi travaillées et accentuent le côté humoristique et décallé de l’album. Comme dans « J’attends mamy » le duo Vidal/Vangout fonctionne à merveille. Quelques croquis récurrents émergent : le téléphone rouge, la libellule. Des petits clin d’oeil à la « Vangout » ! Et toujours ce coup de crayon fin, délicat et pourtant si tonique.

Enfin l’éditeur, Frimousse, a soigné l’objet livre. Un format à l’italienne, un papier épais de qualité qui convient parfaitement aux illustrations. Des couleurs pastels. Des pages de garde de couleurs différentes, avec une illustration qui évolue et se complète.

Pour les « grands » (les adultes, les pros !) qui ont lu l’interview « J’ai rendez-vous avec…Séverine Vidal », peut-être reconnaîtront-ils des détails, des allusions à la vie (l’ancienne, l’actuelle et la future) de l’auteure ?

Thierry B.

Advertisements