« Chroniques des Rivages de l’Ouest » d’Ursula K. Le Guin

Par défaut

 

 

 

 

 

 

Chroniques des Rivages de l’ouest

Tome 1 : Dons

Tome 2 : Voix

Tome 3 : Pouvoirs

Ursula K. Le Guin

Traduit de l’anglais par Mikael Cabon

Ed L’Atalante – Collection La dentelle du Cygne

Dons se situe dans le territoire reculé des Entre-Terres, où vit un peuple de sorciers craints et évités par les habitants des contrées de la plaine. Chaque individu est doté d’un pouvoir plus ou moins redoutable, à l’origine d’une hiérarchie de type médiéval qui structure leur société. Tandis que la très jeune Gry possède la faculté d’appeler les animaux sauvages et de les apprivoiser, Orrec semble posséder le don de détruire, un don terrible et extrêmement puissant qui pourrait faire de lui le plus puissant des brantors qui n’ait jamais existé. Dans la lutte sans fin qui oppose les clans depuis toujours, ce pouvoir naissant provoque crainte et jalousie. Orrec devient contre son gré un enjeu déterminant, tandis qu’il résiste à ce don sans savoir comment maîtriser. Son amour pour Gry, force positive et solaire, lui fait entrevoir une autre façon d’envisager la vie et lui donne le désir de créer plutôt que régner par la terreur.

Voix se situe bien loin d’Entre-Terres, très au sud sur le littoral, dans la cité d’Ansul, jadis surnommée la Sage et Belle pour ses nombreuses bibliothèques et universités. La narratrice en est une jeune fille, Némar, qui n’a connu de sa cité que cendres et ruines. Car il y a eu la guerre, les Alds occupent désormais la contrée et ils en ont banni toutes formes d’écriture et de savoir. Malgré les risques encourus, Némar a secrètement appris à lire dans la bibliothèque de son passemestre. L’arrivée du grand poète Orrec Castro et de son épouse Gry, accompagnée d’une splendide ligresse, va éveiller les consciences. Ils viennent officiellement distraire le Gand des Alds mais le pouvoir du conteur pourrait insuffler le courage nécessaire au peuple opprimé pour changer l’histoire. Car l’amour des livres et de la connaissance n’est pas éteint.

Pouvoirs nous entraine au cœur du système social des Cités-Etats des Rivages de l’Ouest, en suivant le destin d’un jeune esclave, Gavir. Nous découvrons la hiérarchie rigide des castes en même temps que  son quotidien, sévèrement contrôlé par des règles très strictes. Gavir n’est pas malheureux pour autant. La famille à laquelle il appartient est plutôt bienveillante, ses taches, qu’il partage avec sa sœur Callo, sont assez légères et il a même accès à l’apprentissage de la lecture puisqu’il est destiné à succéder au maître d’école de la maison. Mais la vie des deux orphelins bascule quand les Cités reprennent leurs guerres fratricides. Devenu un esclave fugitif, promis aux pires représailles, Gavin parcourt d’immenses territoires à la recherche de la tribu à laquelle il a été arraché enfant et découvre sur son chemin des organisations sociales bien différentes de celle qu’il a toujours subie. Désespérément seul, désarmé face à l’inconnu, les visions fragmentées qu’il a de l’avenir lui semblent plus que jamais inutiles et parasites.

Cette trilogie, dense et fouillée,  s’adresse à de bons lecteurs. Si elle forme un ensemble très construit et qu’il existe entre les trois titres une chronologie linéaire, chaque tome peut être abordé indépendamment des deux autres. Le monde qu’a créé là Ursula Le Guin est aussi envoûtant que singulier. Plus proche des grands romans de Guy Gavriel Kay que de la série culte de J. K. Rowling, elle nous emporte dans un univers solide et cohérent où la quête intérieure l’emporte largement sur l’action. Les amateurs de combats héroïques, créatures fantastiques et débauche de magie, n’y trouveront pas leur compte. Le surnaturel est présent, mais il n’est pour chacun des personnages que l’élément fondateur d’une réflexion dans la recherche intime de son chemin de vie. Les pouvoirs dont ils disposent ne sont foncièrement ni bons ni mauvais, il leur appartient d’en faire usage selon la façon dont ils conçoivent l’existence, au sein des structures sociales dans lesquelles ils sont nés ou auxquelles ils sont plus tard confrontés. Leurs interrogations et leurs doutes sont ceux de jeunes gens en période de découverte et de construction. Par la grâce d’une très belle écriture, exigeante et captivante, le parcours de ces personnages est passionnant.

Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.