« Je voudr@is que tu… » de Franck Andriat

Par défaut

 Je voudr@is que tu…

Franck Andriat

Ed Grasset, collection Lampe de poche

Salomé est une adolescente qui aime lire, qui tient un journal et qui chatte sur le net avec ses amis : Florine, Saïd et Philippe. Ils sont tous les quatre dans la même classe et ont créé le « chat d’or ». Sur ce chat, Salomé veille au langage. Les quatre amis doivent écrire en français correct, aucune abréviation et/ou langage SMS ne sont permis ! Le chat les réuni le soir dans leur chambre après qu’ils se soient vus au collège toute la journée, puis au bistrot après les cours. Une vie classique d’adolescents.

Parallèlement, il y a leur vie au collège avec leurs professeurs. Ils sont en conflit avec Madame Scorpion, leur professeur de Lettres qui considère qu’un bon auteur est un auteur mort et refuse de parler de littérature de jeunesse. Après un sujet sur la forêt de Brocéliande, La bande des quatre propose d’inviter Marc Cantin qui habite dans les environs. Le refus de Madame Scorpion est catégorique et sans appel. Seule la lecture d’œuvres classiques mérite de l’attention. Franck Andriat fait ici, un clin d’œil très appuyé au contexte actuel sur la littérature de jeunesse, un clin d’œil militant.

Mais revenons à l’histoire même. Un jour, Philippe invite Michaël sur le « chat d’or », Saïd lui invite Coralie. Michaël se présente ouvertement comme un beau gosse aimant la moto et les randonnées à la montagne. Coralie a un besoin de se livrer, de raconter ses rencontres virtuelles et ses aventures sexuelles. Souvent elle met mal à l’aise la bande des quatre. Leurs attitudes respectives intriguent Salomé et ses amis mis en garde par leurs parents et les intervenants du collège contre les dangers d’Internet. Les quatre adolescents s’affirment comme des êtres responsables et pensent qu’il n’y a pas plus de danger sur le net que dans la rue.

L’évènement inattendu qui arrive à Coralie et l’attirance virtuelle de Salomé pour Mickaël, pousse celle-ci à le percer à jour. Elle arrivera à connaître son secret et l’invitera à la rencontrer physiquement en compagnie de ses amis.

La rencontre conclut de façon émouvante le roman de Franck Andriat. Un roman qui plaira très certainement aux adolescents. Ils se reconnaîtront dans les gestes et attitudes des quatre personnages principaux, des parents et des professeurs. Franck Andriat tente, avec succès, de mettre à bas nombre d’idées reçues. Sur la littérature de jeunesse mais également sur l’utilisation et l’usage qu’ont les adolescents d’internet. Sans donner de leçons, ni jugement, Il peint avec justesse la solitude, le manque de contact et la recherche de vrais rencontres avec des personnes bien vivantes. Des personnes avec leurs qualités et surtout les défauts qu’ils ne peuvent pas dissimuler derrière leur écran. De vrai gens tout simplement !

Thierry B.

Publicités

Les commentaires sont fermés.