« Blessures de terre » de Biosphoto

Par défaut

Blessures de terre

Biosphoto

Editions Mango jeunesse

Une main d’enfant dans une trompe d’éléphant, à moins que ce ne soit l’inverse. Si l’image nous touche autant, ce n’est pas seulement parce que la photo est impeccable. L’image est forte et c’est sur elle que s’ouvre ce très beau documentaire.

Ouvertement engagé, l’avant-propos est sans ambiguïté : …nous voici donc locataires de la Terre du XXIème siècle, avec une nature toute cabossée, des océans plein d’immondices, de l’air à peine respirable, des nuages remplis de saleté, qui nous cachent le soleil, une couche d’ozone trouée, de l’eau douce non potable, un climat sens dessus dessous…

Un panorama excessivement alarmiste ? Au fil des chapitres, l’état des lieux est explicite. Intelligent et mesuré, sans dramatisation inutile, le texte explique simplement des phénomènes tels que la déforestation ou la sécheresse, avec leurs conséquences présentes et à venir. En faisant l’inventaire des grands sujets de préoccupation actuels, il incite à une réflexion globale sur notre façon de produire et de consommer. Quatre grandes parties structurent l’ensemble : les premiers chapitres sont consacrés aux problèmes de l’eau, les suivants aux différentes pratiques agricoles et à leurs effets sur les sols, puis ce sont les diverses sortes de pollutions et d’industries, ainsi que le défi de la production d’énergie qui sont examinés pour finir avec le dérèglement climatique et les menaces qui pèsent sur la biodiversité.

De petits pavés «En savoir + » font office de flash-info sur des détails significatifs : le nombre de litres d’eau nécessaires pour produire 1 kilo de pommes de terre, la composition des différentes couches d’un sol ou l’écart entre le salaire minimum en France et en Asie. Chaque mot surligné est expliqué dans un lexique et les légendes des photos sont toujours pertinentes. 

Il faut souligner la grande qualité des images photographiques, dont la beauté n’occulte en rien la gravité des situations dont elles témoignent. Certaines donnent à voir une réalité choquante, comme celle de ces enfants pataugeant dans une lagune recouverte d’ordures pour récupérer les déchets recyclables. D’autres exposent l’absurdité de l’activité humaine, telle cette plantation irriguée en plein désert. Toutes font preuve.

Sur le même principe, Blessures de mer, même agence et même éditeur, est son complément indispensable. Accessibles dès les huit ou dix ans, ces deux documentaires sont d’une grande qualité visuelle, intellectuelle et humaine.

Biosphoto est une agence de photo indépendante, spécialiste de l’image de nature et très engagée dans la défense de l’environnement. Créée en 1989 par Catherine Deulofeu et aujourd’hui basée à Avignon, elle a développé des partenariats avec des ONG comme le WWF international et des échanges commerciaux avec des fonds iconographiques spécialisés. Son équipe est constituée de scientifiques biologistes et botanistes.

Avec 400 photographes et 30 agences partenaires, elle propose un catalogue de quelques 1 000 000 photos argentiques et 10 000 vidéos.

 Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.