« Les bêtes qui rôdent, qui rongent, qui rampent à la ville » de Jean-Baptiste de Panafieu

Par défaut

Les bêtes qui rôdent, qui rongent, qui rampent à la villeinteressant

Jean-Baptiste de Panafieu

Illustrations de Marion Montaigne et Lucie Rioland

Editions Gulf Stream – Collection Dame nature

Après les bêtes de la mer, de la campagne et de la montagne, voici celles de nos villes. La déclinaison de titres dans une collection, sur la lancée de son succès, éveille généralement la méfiance. Mais loin de s’épuiser, cette collection maintient une qualité constante, entre sérieux des informations et humour des illustrations, et continue son inventaire méthodique des animaux dans leurs différents milieux.

Ces bêtes-là ont fait le choix de vivre dans des conditions certes fort peu naturelles, mais qui comportent des avantages non négligeables : abris chauffés et grande réserve de nourriture quelque soit la saison. De l’animal domestique le plus familier aux parasites les plus nuisibles, voici donc les animaux qui peuplent nos caves, nos égouts, nos combles, nos rues, nos entrepôts, mais aussi nos placards, nos tapis, nos matelas…

Chaque double page est consacrée à un animal. Sur la page de gauche, un texte court donne les principales informations scientifiques et accompagne un dessin documentaire de facture très classique. La page de droite, elle, détaille en trois pavés les raisons qu’a cet animal de vivre en ville, les inconvénients de sa présence pour les hommes, et ses particularités les plus remarquables. Les dessins de Marion Montaigne, fidèles à l’esprit de la collection, cultivent un coté décalé en privilégiant ses aspects humoristiques. Le tout est intelligemment découpé en parties bien distinctes et enrichi d’un index très complet. Nous regrettons juste l’absence d’un glossaire qui aurait pu compléter les informations et justifier l’utilisation de couleurs pour certains groupe de mots qui, en l’occurrence, pose question.

Bien connue des enfants pour ses bandes dessinées, dont Panique organique et La vie des très bêtes (encore des bêtes…), Marion Montaigne dévoile sur son blog : tumourrasmoinsbete.blogspot.com d’autres aspects de son talent, dont certains évoquent le trait grinçant de Reiser.

Lucie Rioland a été formée à l’École Estienne et à l’École Supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Elle a publié aux éditions Retz, Science et vie junior et Magnard.

Auteur de livres et de films documentaires, professeur agrégé de sciences naturelles et ancien enseignant, Jean-Baptiste de Panafieu a fait des études de biologie, avec spécialisation en génétique et océanographie. Publié dans de nombreuses maisons d’édition, Gallimard, Milan, Gulf Stream, Rouergue, Plumes de carotte…  il écrit des livres scientifiques pour la jeunesse depuis plus de vingt ans, une trentaine au total dont les sujets principaux sont l’écologie, l’évolution, la vie des océans et celles des animaux. Il a remporté par deux fois le Prix « La science se livre », en 2011 avec Humanimal, notre zoo intérieur édité chez Gulf Stream et en 2006 avec Sur les traces de Charles Darwin aux éditions Gallimard. Biographie et bibliographie sont à consulter sur le site : http://www.jbdepanafieu.fr

Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.