« Quelqu’un » de Christine Nöstlinger et Janosch

Par défaut

Quelqu’un

Christine Nöstlinger, illustrations de Janosch

Ed La joie de lire

Il était une fois quelqu’un qui n’avait pas de parents, pas d’amis, pas de passé, pas de nom. Quand il passait dans la rue, les gens disait « Voilà quelqu’un qui vient » ou « Il y a quelqu’un qui veut un morceau de pain » etc. Les enfants le saluait sur la route et lui demandait : « Monsieur Quelqu’un donne-nous quelque chose ! » Monsieur Quelqu’un offrait toujours un morceau de coquille d’œuf, une plume d’oiseau, une brindille. Il n’avait pas grand-chose, il donnait beaucoup. Quelqu’un n’aimait pas le froid. Alors il arpentait les pays en direction de la chaleur et du soleil. Un jour, en allant vers le pays du « Guten-tag« , il tomba malade. Il fut recueilli par une jeune femme ronde. Elle le soigna, lui donna à manger, un toit, des vêtements. Quelqu’un se trouvait bien avec elle. Il aimait la chaleur de son corps et l’amabilité de son âme. Mais il ne pouvait pas rester, il ne se trouvait pas bien, il ne faisait pas assez chaud. Il partit. Après de nombreuses aventures à travers les terres et les mers Quelqu’un revient près de la jeune femme ronde. Il découvre qu’elle était encore plus ronde. Elle attend un enfant. Quelqu’un reste. Oui mais il repartira, mieux encore elle le laissera repartir.

C’est un hymne à l’amour, à la liberté et au respect de l’autre. Traduit de l’allemand par Genia Català, le texte de Christine Nöstlinger est poétique à souhait. Christine Nösttlinger évoque des sujets philosophiques: rester, partir, le rire, la peur etc. Ces sujets sont évoqués dans ce roman, cette courte fable poétique. Les illustrations faussement naïves de Janosch renforcent le côté poétique et rêveur de cette fable. Un vent de liberté et de poésie souffle sur ce roman pour les 8-12 ans.

Thierry B.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.