« La liberté porte une chemise rouge sang » de Gaby Halberstein

Par défaut

La liberté porte une chemise rouge sanginteressant

Gaby Halberstam

Traduit de l’anglais par Agnès Piganiol

Bayard jeunesse – Collection Millezime

Victoria est née du bon coté de la barrière. Blanche et issue d’un milieu aisé, elle trouvait la vie douce dans cette Afrique du Sud des années 70. Mais elle a maintenant quinze ans et commence à porter un regard critique sur son environnement. Certains comportements la déçoivent ou la mettent mal à l’aise, d’autres la révoltent. Lorsque Maswé, le fils de sa nounou noire, revient d’une longue absence, il est gravement blessé et recherché par la police. Elle n’hésite pas à lui apporter toute l’aide possible, mettant ainsi sa vie et la tranquillité de sa famille en péril. 

Après une mise en route de l’intrigue un peu trop appliquée, le récit adopte un rythme beaucoup plus soutenu dès que Maswé entre en scène et l’histoire se lit alors comme un roman policier à suspense. Les risques que Victoria prend pour lui, dont elle ne prend que lentement la pleine mesure, tout comme l’éveil de ses sentiments amoureux, sont décrit avec justesse et emportent l’adhésion. La menace que fait peser un état policier sur l’ensemble de la société, la haine et le mépris que manifestent de nombreux blancs à l’égard des noirs, la révolte et la violence qui monte chez certains d’entre eux constituent une toile de fond solide sans être trop démonstrative. L’écriture, simple et fluide, renforce l’efficacité du récit.

Il s’agit donc d’un bon roman qui, loin de tout didactisme, décrit l’éveil d’une conscience politique et humaniste chez une adolescente dans le contexte particulier de l’apartheid.

 Comme son héroïne, l’auteur a vécu en Afrique du Sud jusqu’à l’âge de quinze ans. Elle vit actuellement à Londres où elle exerce le métier d’avocat. La liberté porte une chemise rouge sang est son premier roman. Dans les vingt dernières pages du livre, sous forme d’entretien, elle explique les raisons qui l’ont poussée à écrire ce roman. Elle précise également le contexte politique et social de son histoire, et trace un bref résumé de l’apartheid et du Mouvement de la Conscience noire.

 Marie H.

Publicités

À propos de Lj83

Lecture jeunesse 83, le blog des bibliothécaires jeunesse du Var. Leurs coups de coeur, leurs actions et animations autour du livre et de la lecture.

Les commentaires sont fermés.