« Celle que… » de Vanyda

Par défaut

Celle que je ne suis pas – tome 1

Celle que voudrais être – tome 2

Vanyda

Editions Dargaud

Celle-là s’appelle Valentine. Elle a 14 ans et la vie normale d’une adolescente : un groupe de copines plus ou moins proches, le jeu des alliances éphémères, les premiers bouleversements amoureux, les désillusions inévitables, les premières fêtes, mais aussi tant et tant de moments de solitude et d’ennui, tant de questions et tant de doutes. A la manière d’un journal intime, nous entrons en douceur dans l’intimité de Valentine et partageons très vite ses états d’âme.

Bel exemple d’un métissage de genres à priori très éloignés, manga, ligne claire et roman graphique, le travail de Vanyda est aussi efficace que sensible. Son trait est élégant sans être froid, ses personnages bougent bien, ils sont vivants et expressifs, les attitudes propres à l’adolescence, tout comme leurs dialogues et leurs expressions, sont justes et sans outrance. Elle sait également jouer du silence et ses cases muettes, s’étirant parfois sur plusieurs pages, en disent long sur les plages de temps mort et d’ennui que l’on peut vivre à cet âge. En alternant habilement les instantanés de vie quotidienne, dans lesquels chacun d’entre nous peut retrouver un souvenir plus ou moins lointain, avec les petits évènements qui rompent la monotonie de la vie de son héroïne, l’auteure maintient constamment notre intérêt sans sacrifier à la précipitation qui caractérisent trop souvent les bandes dessinées destinées à un public adolescent.

Cette trilogie, dont on attend avec impatience la fin dans l’année, est une peinture émouvante et réaliste des années collège et lycée qui mérite de devenir un classique du genre

Vanyda Savatier, franco-laotienne née en 1979, vit et travaille actuellement à Lilles. Après des études à l’Académie de Tournai, Belgique, en section BD, elle créé l’association Bom BOM Prod et le fanzine PoRoPhore en 2000 avant de publier ses premières planches aux éditions Petit à Petit dans le collectif « Chansons d’Edith Piaf en bandes dessinées » en 2001.

Elle a depuis publié « L’année du dragon », sur un scénario de François Duprat (trois tomes et une réédition en intégrale aux éditions Carabas) et « L’immeuble d’en face », chronique sensible, pertinente et chaleureuse de six locataires d’une cage d’escalier (trois tomes aux éditions La Boîte à bulles).

Vous pouvez écouter Vanyda parler de ses personnages sur culturebox 

Marie H.

Publicités

Les commentaires sont fermés.