« L’invention d’Hugo Cabret » de Brian Selznick

Par défaut

L’invention d’Hugo Cabret

Brian Selznick

Ed Bayard jeunesse, 2010

Nous sommes en 1931 à Paris. C’est l’histoire d’Hugo, jeune orphelin, qui depuis la mort de son père s’occupe de remonter les horloges de la gare. Depuis la mort de son père, il s’est donné la mission de réparer le seul héritage qu’il lui a légué : un automate. Toutes les indications nécessaires à sa réparation figurent dans un carnet. Ce dernier lui sera volé par un marchand de jouets qui se révèlera être Georges Méliès…

« L’invention de Hugo Cabret » est un roman d’un nouveau genre. Très belle initiative de Brian Selznick qui mêle graphisme et littérature. On entre dans ce roman comme dans un film… Les dessins se suivent  comme dans un story board. Ce roman est un hommage à Georges Méliès, magicien et  un des précurseurs  des effets spéciaux au cinéma.

L’intrigue est parfaitement maitrisée. L’écriture est simple, claire et facile à lire (à partir de 12 ans). L’image (près de 300 dessins !) relaie aisément le texte, permettant au jeune lecteur d’avancer plus vite dans l’intrigue et de se retrouver comme dans un cinéma, avec des images qui défilent !

Une belle réussite… Ce roman a également le mérite de nous faire découvrir les premiers pas du cinéma. Le lecteur y apprendra plein de choses ! En effet, Brian Selnick est un passionné de cinéma. Il nous explique sa démarche sur le site : The invention of Hugo Cabret (Petit bémol, le site est en anglais !) et nous fait découvrir l’univers  et l’époque de Georges Méliès. Un film est en cours de tournage. Martin Scorsese signera la réalisation. Un bon moment en perspective. Ce livre a été finaliste en 2007 au « National book awards » dans la catégorie « littérature jeunesse ». Il a été lu par le New York times comme l’un des dix meilleurs livres illustrés de l’année…et a reçu le Cadecott medal en 2008. (Récompense la plus prestigieuse aux USA pour les livres pour enfants)

Laurence P.

Publicités