« Les racommodeuses des coeurs déchirés » de Catibou

Par défaut

Les racommodeuses de coeurs déchirés

De Catibou, illustrations de Géraldine Hary

Ed. Les petits pas de Ioannis, 2010

Et voilà, c’était encore arrivé : quelque part, un enfant était parti…. Les poupées « racommodeuses de coeurs déchirés » commencent leur travail. Un travail long, délicat, minutieux. Le travail de deuil. C’est long et quelquefois les coutures craquent. Les poupées reprennent leur travail pour apaiser le chagrin, tenter de le rendre plus doux. Les éditions Les petits pas de Ioannis présentent un album sur le deuil périnatal. Un album pour les enfants et les adultes, tout en suggestion, dans lequel l’auteur n’emploie jamais une seule fois les mots « mort », « deuil ». Des illustrations d’une finesse et d’une minutie pareille au travail de dentelle des racommodeuses des coeurs déchirés. L’emploi des couleurs mauve, parme, violet et du rouge. Le rouge du coeur, le rouge de l’amour.

Cet album est préfacé par Françoise Gouzvinski, psychologue en périnatalité au Centre hospitalier de Carcassonne.

C’est à ma connaisance le seul album qui traite du deuil périnatal. Le sujet de la mort a souvent été abordé en littérature de jeunesse pour parler de la mort d’un adulte. Seul l’album de Pef, « Il arrive qu’une cigogne« , paru en 1998 abordait la perte d’un enfant avant sa naissance.

Cet album s’apparente au travail de Caroline Lemoine, photographe. De jolis, tendres et émouvants clichés, de parents qui ont perdu un enfant, de parents qui ont gardé un petit quelque chose et qui raconte ce qu’ils ont gardé et ce que ça représente pour eux. Ce travail est présenté sur son site : Mémoires Vives.

Thierry B.

Publicités